TRANSIT MAGAZINE - Swiss Metal Magazine

CONCOURS TRANSIT


CHILDREN OF BODOM, LAMB OF GOD
Les Docks, Lausanne
23.11.2015

AMORPHIS
Les Docks, Lausanne
30.11.2015

KATAKLYSM, SEPTIC FLESH, ABORTED
L'Usine, Genève
01.02.2016

Pour plus d'infos : http://www.transitmag.ch/index.php?Article=6028

Commenter cet article

mis en ligne le : 16.05.10 par indy

CD - DALRIADA | Ígéret (2011)

DALRIADA | Ígéret
AFM



C’est une grosse surprise de voir le nouveau Dalriada sur le label allemand AFM. Ce groupe hongrois n’est pas né de la dernière pluie car c’est déjà son sixième album : deux sous le nom d’Echo Of Dalriada et trois sous sa forme abrégée. La surprise est d’autant plus grande que la langue de chant adoptée par le groupe est le hongrois et que cet album ne fait pas exception à la règle, même si sa distribution se veut plus internationale. C’est une preuve de constance et d’affirmation de son identité que je respecte pleinement. Si le groupe a été reconnu pour ses albums précédents, il n’y avait évidemment aucune raison de tout chambouler sous prétexte que son nouvel album allait être entendu par des Espagnols et des Scandinaves, entre autres... En effet, il faudrait que le monde entier prenne conscience qu’il existe des groupes fabuleux dans des contrées qui ne respirent pas nécessairement le heavy metal. Les pays de l’Est sont des terres qui n’attirent pas vraiment l’attention des metalleux et c’est bien dommage car les bons groupes y sont légion. Les Tchèques de Salamandra, les Hongrois de Wisdom et de Demonlord en sont quelques exemples. Et Dalriada, me direz-vous ? Ce groupe pratique une musique que l’on pourrait qualifier de ‘tendance’ car il pratique le folk metal, un style qui voit chaque jour débouler plusieurs nouveaux venus. Mais, contrairement aux groupes scandinaves qui semblent avoir épuisé en très peu de temps un répertoire, somme toute, assez restreint, Dalriada incorpore dans sa musique des sonorités originales empruntées au folklore slave. Il sait magnifiquement marier les styles, utilisant parfois l’intonation typiquement black, les instruments folkloriques (violon, accordéon) et il possède, en Laura Binder, une voix vraiment phénoménale. À l’instar des voix bulgares, elle sait transmettre des émotions qui vous foutent la chair de poule, avec une tessiture incroyable. Prodigieux ! Chaque morceau est un voyage dans le temps, mais aussi dans ces contrées méconnues de la Hongrie traditionnelle. À découvrir sans tarder, vous ne serez pas déçus ! [Etendhard]
www.dalriada.hu

Commenter cet article

mis en ligne le : 02.06.11 par levlic

CD - CRUACHAN | Blood On The Black Robe (2011)

CRUACHAN | Blood On The Black Robe
Candlelight Records



Ça bouge du côté des Irlandais ! Cinq années ont passé depuis 'The Morrigan's Call' et la horde celtique nous revient plus en forme que jamais. Après le départ de Karen Gilligan l'année dernière, le groupe a pris une décision qui n'a pas manqué de ravir les fans de la première heure : retourner à ses racines. Ce qui veut dire, en clair, revenir à un alliage de folk metal moins gentil, une version plus extrême et brute. Toutefois, Cruachan reste Cruachan et, si on ressent indéniablement une hausse du taux de testostérone, la nouvelle mouture garde des traces évidentes d'éléments folkloriques qui faisaient le charme des albums précédents. 'Blood On The Black Robe' se situe donc à mi-chemin entre leurs débuts et leurs travaux les plus récents ; une synthèse qui fédérera les différents clans d'auditeurs et permettra d'en approcher de nouveaux ! [Arnaud]
www.cruachanireland.com

Commenter cet article

mis en ligne le : 02.06.11 par levlic

PREVIEW - Pub - Fête de la musique MEEEETALLLLL !!! - 17.06.11

Commenter cet article

mis en ligne le : 01.06.11 par indy

PREVIEW - Pub - La Nuit Des Pieds Plats - 10 et 11.06.2011

Commenter cet article

mis en ligne le : 01.06.11 par indy

PREVIEW - X JAPAN | Zenith, Paris – 01.07.2011

X JAPAN | Zenith, Paris
01 juillet 2011
Portes : 18h00 | Prix : Euros 45.00 / 56.00
Enfin ! Après plusieurs annonces de concerts sans cesse repoussés il semblerait bien que ce 1 juillet 2011 sera la bonne. Pour la première fois, X Japan au complet va fouler le sol du vieux continent. Ce groupe légendaire précurseur du visual kei (plus au niveau du look que de la musique) va mettre le feu au Zenith de Paris. Après un split en 99 et une reformation en 2008 le groupe a du faire face au suicide de son ancien guitariste Hide et à de gros problèmes de dos de son batteur/pianiste/leader Yoshiki avant de remonter sur les planches. Leurs tubes à l’instar de ‘Kurenai’, ‘Week-end’, ‘X’ et autres ‘I.V.’ font faire s’agiter bien des têtes tandis que leurs magnifiques ballades ‘Tears’, ‘Forever Love’ et ‘Endlesss Rain’ en manqueront pas de faire pleurer à chaudes larmes les petites françaises. En résumé c’est plus de 3H de concert que le groupe donnera ce soir là, un événement exceptionnel pour un des meilleurs groupes du monde ! A ne manquer sous aucun prétexte…[PsiloSyn]

www.zenith-paris.com

Commenter cet article

mis en ligne le : 30.05.11 par indy

CD - PRIMAL AGE | The Gear Wheels Of Time (2010)

PRIMAL AGE | The Gear Wheels Of Time
Deadlight Entertainment
Chaud devant, la troisième galette du quintette d'Évreux est dans le mange-disque. Les coreux de Primal Age ont écumé les salles depuis leur formation en 1997 avec des pointures telles que Converge, Nostromo, Madball, ou Aborted. Ce nouvel opus, 'The Gearwheels Of Time' succède à 'The Light To Purify' (1999) et 'A Hell Romance' (2007). Quatorze ans d'existence donc, et une machine bien rodée. L'album est un condensé bien propre de metalcore à la française. Le genre n'est pas réinventé, mais ça promet un gros rendu en live : ils alternent avec brio passages 2-Step et breaks bien carrés pour mettre son genou dans le nez du voisin, avec un chant typé Terror. Alors voilà, c'est super bien produit et globalement couillu, mais mille fois entendu ! L'ensemble est uniforme, trop homogène, à la limite du monotone bien qu'aéré par 'The Dead Shell' et 'Symphony Of Dreams'. Ne boudons donc pas notre plaisir, 'The Gear Wheels Of Time' est un effort supercarré, peu original, mais recommandé aux inconditionnels des Arrs et autres Esprit Du Clan. Allez cependant vérifier la qualité de leurs prestations scéniques en attendant la prochaine cuvée ! [zakFuric]
www.myspace.com/primalage

Commenter cet article

mis en ligne le : 30.05.11 par levlic

CD - ORANGE GOBLIN | Thieving From The House Of God (2011)

ORANGE GOBLIN | Thieving From The House Of God
Rise Above Records
Nous voilà au cinquième opus du groupe, album particulier. C’est aussi le dernier chroniqué ici, car la réédition s’arrête là, le disque suivant, ‘Healing Through Fire’ est sorti en 2007 et est disponible à la vente. Le disque commence sur ‘Some You Win, Some You Lose’, morceau devenu culte très rapidement, un morceau qui résume bien le groupe et toute sa carrière ! La première chose qui frappe, c’est le son, la production est vraiment passée à un autre niveau ! ‘One Room, One Axe, One Outcome’ lorgne un peu du côté des derniers Fu Manchu, un titre pur stoner planant et lourd. Arrive ‘Hard Luck’ qui commence tranquillement pour devenir le titre le plus rapide de l’album, un morceau très rock. L’ensemble de cet album est très lourd au niveau du son, mais les compos le sont moins, ce qui rend les titres très rock et efficaces. ‘Black Egg’ est un morceau purement stoner, avec une touche psyché de très bonne mouture. ‘You’re Not The One (Who Can Save The Rock’N Roll)’ est un titre rock, bien sûr, mais il n’en reste pas moins lourd. On continue l’aventure avec ‘If Ain’t Broke, Break It’ du pur Orange Goblin en grande forme, un morceau imparable ! Le titre punk de l’album, ‘Lazy Mary’, qui nous amène ‘Round Up The Horses’, qui lui est lent et surtout le morceau le plus lourd que le groupe ait jamais composé !!! ‘Tosh Line’ remet le couvert punk et on se calme avec le psyché ‘Just Got Paid’. L’album finit sur ‘Crown Of Locusts’, morceau de neuf minutes passées qui contient tous les styles affectionnés par le groupe, une merveille ! Les morceaux bonus arrivent avec ‘White Night Cyanide’, une face B de très, très bonne qualité, une petite tuerie ! ‘New Rose’ est un excellent titre bonus, amateurs de lourd, vous allez être servis !!! ‘Bad Blues’ vient conclure ce disque et ce coffret réédition de manière énergique et stoner ! La perfection du groupe est démontrée tout au long de ce coffret, qui réunit les cinq premiers albums de ce groupe de légende. Je vous les recommande en live ! Ce fut un plaisir immense que de chroniquer ces cinq disques. Longue vie au stoner, longue vie à Orange Goblin !!! [Oligoblin]
www.myspace.com/theorangegoblin

Commenter cet article

mis en ligne le : 30.05.11 par levlic

CD - ORANGE GOBLIN | Coup De Grace (2011)

ORANGE GOBLIN | Coup De Grace
Rise Above Records
Voici l’opus de la controverse, que je trouve personnellement être le meilleur ! Leur album le plus stoner, le plus lourd. Le featuring avec John Garcia est vraiment excellent, la cover des Misfits est aussi géniale, sans parler des bonus de la réédition ! Une perfection, ce disque !!! ‘Your World Will Hate This’ ouvre le bal, titre rentre-dedans et énervé pour passer à ‘Monkey Panic’, dans la même veine, mais moins rock et plus stoner. Il y a une volonté manifeste à aller à l’essentiel, des titres courts, intenses, sans fioritures, du lourd et rapide. La preuve par trois avec ‘Rage Of Angels’, un morceau qui frise le punk, avec une ligne de basse qui elle frise la perfection, sur des grattes tantôt affûtées, tantôt ultra-lourdes et un chant presque hurlé ! Nous voilà à ‘Made Of Rats’, titre ultra-lourd avec John Garcia (Kyuss) au chant, ce titre est évidemment très stoner, mais la voix est amenée de manière assez punk sur le refrain ! Un excellent titre. Je n’arrive pas à comprendre pourquoi leurs fans ont toujours dit que ce disque était mauvais et ne correspondait pas au groupe. J’ai plutôt l’impression que pour la première fois ils ont atteint leurs objectifs. ‘Whiskey Leech’ nous remet en selle avec un morceau stoner pur et dur, dans la lignée de ce que le groupe fait de mieux !!! ‘Getting High On The Bad Times’ pointe pour nous remonter le moral, malgré le titre et son intro calme et sombre, une instrumentale du plus bel effet. La guitare sèche est vraiment bien placée et originalement intégrée au reste ! ‘Gravitation’ porte bien son nom : lourd, lourd, lourd ! Intro carrée et ça démarre en trombe ! On en veut plus et ça arrive avec ‘Red Web’, un titre très seventies et psyché, cela nous rappelle des souvenirs des deux premiers albums surtout, l’ensemble reste du bon stoner / rock. Vient maintenant le désormais classique ‘Born With Big Hands’ et son riff typique stoner hypnotique, qui me fait penser à Karma To Burn, maître de ce genre de riffs. ‘We Bite’, plage d’une minute et dix-neuf secondes, du punk / hardcore, une merveilleuse cover des Misfits ! Voilà ‘Jesus Beater’ annoncée en plage dix, mais étant en fait en plage onze, merci de rendre une réédition collector encore plus collector ! ‘Stikin’O’Gin’ est un excellent morceau de stoner avec son passage singulier en milieu de titre, une claque à prendre avec ce titre ! Les morceaux bonus arrivent, ‘No Law’ est une tuerie stoner avec une touche punk, il s’agit d’un morceau tiré des High Times. Le morceau suivant est connu de tous, il s’agit de ‘No Class’ de Motörhead !!! Une cover originale pour le groupe, et bien reprise avec ça, une version excellente de ce morceau légendaire ! Le troisième titre est une cover de Leaf Hound, il s’agit du morceau ‘Freelance Fiend’, une cover excellente, d’un titre déjà bien groovy et bluesy, qui sonne vraiment bien à la sauce stoner ! Eh oui, trois bonnes covers pour un album exceptionnel, Noël en février cette année ! [Oligoblin]
www.myspace.com/theorangegoblin

Commenter cet article

mis en ligne le : 30.05.11 par levlic

CD - ORANGE GOBLIN | The Big Black (2011)

ORANGE GOBLIN | The Big Black
Rise Above Records
Je vais maintenant vous présenter l’album que le groupe préfère jouer et écouter, selon ses dires, ‘The Big Black’. Selon eux, ils pourraient jouer tous les titres de cet album en live, sans que cela ne paraisse étrange. C’est absolument vrai, ce disque est un chef-d’œuvre qui n’a pas pris une ride en onze ans ! Cet album est très important pour le groupe, car il est le premier écrit sur la route, le groupe avait fait pour la première fois une tournée mondiale et donc composait dans un autre état d’esprit ! Cette merveille commence sur ‘Scorpionica’, un titre devenu culte, à juste titre – ah, les jeux de mots pourris !!! Le riff de ce titre est une des grandes inventions du stoner, rien de plus, rien de moins ! Un titre court, comme la plupart sur cet album, c’est même le seul point qui diffère vraiment des deux albums précédents, car pour le reste on est toujours plongé dans un stoner de grande qualité ! Sans que l’on ne remarque rien, on atterrit sur ‘Quincy The Pigboy’, un morceau stoner superpunk sur un rythme hallucinant, pour aller planer avec ‘Hot Magic, Red Planet’, morceau superlourd et planant comme dit précédemment !!! ‘Cozmo Bozo’ est une tuerie stoner / rock incroyablement bien construite entre lourdeur et sensualité – oui, c’est bien le bon terme ! Arrive ‘298 KG’, qui comme son nom l’indique, est un morceau ultra-lourd, mais avec la touche rock qui caractérise le groupe, une petite merveille de plus. La piste suivante ‘Turbo Effalunt (Elephant)’ est ‘le’ morceau de l’album à mes yeux et il ouvre la voie au magistral ‘King Of The Hornets’ qui propose un stoner planant à souhait ! ‘You’ll Never Get To The Moon In That’, morceau instrumental d’une richesse démesurée qui nous met dans le bain de ‘Alcofuel’ qui est l’un des morceaux les plus speed écrits par le groupe, ça groove fort et ça envoie dans tous les sens ! On finit sur le culte ‘The Big Black’, lourd et dégoulinant de guitare sur une ossature ultra-martiale !!! Comme pour les précédents, trois titres bonus : le premier, une version alternative de ‘Quincy The Pigboy’, le second, ‘Scorpionica’ live et le titre inédit ‘Into The Void’, excellent titre stoner / punk rock ! Éclatez-vous bien avec cette merveille ! [Oligoblin]
www.myspace.com/theorangegoblin

Commenter cet article

mis en ligne le : 30.05.11 par levlic

CD - ORANGE GOBLIN | Time Travelling Blues (2011)

ORANGE GOBLIN | Time Travelling Blues
Rise Above Records
Me revoilà pour chroniquer le second album d’Orange Goblin, ‘Time Travelling Blues’, considéré par beaucoup de fans comme le meilleur album du groupe. Ce disque montre des attirances à d’autres styles musicaux, comme le rock et le punk, ce qui n’est pas pour déplaire et apporte encore un plus au groupe, même si l’on pensait cela impossible, au vu de la qualité du premier album. Ce second disque commence avec ‘Blue Snow’ et sa ligne de basse à faire trembler les murs de n’importe quel bunker, arrive ‘le’ riff qui défonce tout et c’est parti, on ferme une nouvelle fois les yeux et on plane, c’est lourd, c’est envoûtant, c’est le gobelin orange qui vient vous en remettre une couche ! Le second titre ‘Solarisphere’ est une merveille de stoner pur et dur, riffs hypnotiques et touche seventies, du grand art. On continue avec ‘Shine’, qui démarre sur un plan psyché du meilleur effet, pour arriver sur un plan stoner / doom comme on aime. ‘The Man Who Invented Time’ et son intro au clavier rappelant les plus planants de Black Sabbath, pour nous amener dans un trip ultra-planant et finir sur un riff ultra-lourd pour finir de nous stoner !!! On n’en est qu’à la quatrième, les amis, incroyable tellement c’est riche et varié que l’on croirait avoir entendu tout un album ! La suite est toujours aussi renversante, ‘Diesel (Phunt)’ pour la pause relaxante et on repart avec ‘Snail Hook’, morceau purement stoner et son riff plus qu’hypnotique, une leçon, on croirait entendre les Desert Sessions ! ‘Nuclear Guru’ prolonge notre voyage dans les limbes du stoner, avec son break génial et ses plans psychédéliques ! ‘Lunarville 7, Airlock 3’ est la démonstration de ce que le rock a amené de bien à ce groupe de légende, un morceau court et incisif ! Pas le temps de se reposer sur son enceinte, arrive pour conclure ‘Time Travelling Blues’ et son intro sabbathienne suivie de stoner / rock / doom avec alternance planante, une merveille qui nous rappelle les heures de gloire du stoner. Comme pour le disque précédent, nous avons droit à des bonus, une autre version de ‘Nuclear Guru’, une version live de ‘Blue Snow’ et le titre bonus ‘Hand Of Doom’, un morceau typique du groupe, mélangeant toutes ses influences !!! [Oligoblin]
www.myspace.com/theorangegoblin

Commenter cet article

mis en ligne le : 30.05.11 par levlic

Début - 78 - 79 - 80 - 81 - 82 - Fin

TRANSIT MAGAZINE
Design & Webmonstering by Pat.O
Contact: info@transitmag.ch