TRANSIT MAGAZINE - Swiss Metal Magazine

CONCOURS TRANSIT

ALESTORM, BRAINSTORM
Manoir Pub, St.Maurice
16.09.2014

THIS WILL DESTROY YOU
Fri-son, Fribourg
21.09.2014

TEXTURES, EXIVIOUS, ASBTRACT REASON
Ebullition, Bulle
24.10.2014

BLOOD EAGLE, CARDIAC
Ebullition, Bulle
30.10.2014

Pour plus d'infos : http://www.transitmag.ch/index.php?Article=6028

Commenter cet article

mis en ligne le : 16.05.10 par indy

CD - KAMELOT | Poetry For The Poisoned (2010)

KAMELOT | Poetry For The Poisoned
KMG / Ear Music



Depuis ‘Epica’, paru en 2003, Kamelot n’a jamais déçu, jamais levé le pied, enchaînant les albums léchés et ambitieux. ‘Poetry For The Poisoned’ n’échappe pas à cette tradition. Très travaillée, cette neuvième réalisation studio regorge de moments forts. Comme l’intervention pour le moins ‘heavy’ de Jon Oliva (ex-Savatage, Jon Oliva’s Pain) sur ‘The Zodiac’ ou ce ‘Hunter’s Season’ et son solo thrashisant. Ce disque montre également un Roy Khan en grande forme, capable, comme à son habitude, d’alterner notes profondes et vocalises haut perchées sans la moindre difficulté. Le groupe américano-norvégien a mis toutes les chances de son côté en misant sur la constance. La production est, pour la sixième fois consécutive, signée Sascha Paeth (Rhapsody, Edguy). Comme sur les disques précédents, Khan partage le micro avec de nombreuses guest-stars. C’est cette fois-ci Brjörn Strid (Soilwork) qui se fend de quelques beuglées, histoire d’alourdir un poil ‘The Great Pandemonium’. Simone Simons (Epica) répond comme toujours présente et féminise le poussif ‘House On A Hill’, tandis que l’inévitable Amanda Somerville reprend du service sur deux titres. Les détails sont nombreux. Tous indiquent une prise de risque quasi-inexistante de la part d’un groupe pourtant inventif. Tous font de ‘Poetry For The Poisoned’ une vague copie carbone de ‘The Black Halo’ et ‘Ghost Opera’. [Dave]
www.kamelot.com

Commenter cet article

mis en ligne le : 02.04.11 par levlic

CD - IRONWOOD | Storm Over Sea (2010)

IRONWOOD | Storm Over Sea
Autoproduction

C’est l’histoire d’un drakkar qui se transforme en galère. Le deuxième album d’Ironwood illustre à merveille l’auto-parodie dans laquelle se vautre désormais la scène folk metal. On pensait avoir tout vu : des groupes italiens pondant des hymnes à la gloire d’Odin, des Grecs illustrant leurs albums avec de runes… C’est cette fois au pays des kangourous que le panthéon germanique a trouvé de nouveaux adorateurs. Et l’individualité dans tout ça ? Elle est passée dans la cuvette il y a bien longtemps. Ne cherchez pas une once d’inventivité sur ce ‘Storm Over Sea’. Alternance de croassements black et de refrains de guerriers ivres, grattes acoustiques, blast-beats : rien ne manque. Ça sent la pompe d’Enslaved, la resucée de Falkenbach, ça pille le patrimoine de Bathory, ça chaparde des plans chez Týr. Et le pire dans tout ça, c’est qu’on est incapable d’en vouloir à Ironwood. Car les Australiens proposent un album relativement solide (le son est tout de même signé Dan Swanö (Edge Of Sanity, Nightingale) !). Le tout est porté par un niveau de technicité élevé qui permet au groupe de développer une facette plus prog, se démarquant de centaines de groupes à peine moins inspirés mais plus faibles musicalement. Vivement que les ados amateurs de jeux de rôle jettent leur peau de sanglier, qu’on passe enfin à autre chose. Ce que la scène pagan avait à exprimer l’a été plus que de raison. [Dave]
http://ironwoodsound.com.au

Commenter cet article

mis en ligne le : 02.04.11 par levlic

CD - INSTANZIA | Ghosts (2010)

INSTANZIA | Ghosts
Metalodic

En voici un qui sort de nulle part ! Instanzia est un groupe canadien composé d'illustres inconnus qui sort son premier album. Et le plus étonnant, c'est que ce 'Ghosts' est une véritable bombe de heavy mélodique. C'est clair que lorsqu'on signe sur un label au nom très évocateur de Metalodic, c'est difficile de faire autre chose... Mais il y a intention et il y a réalisation, et les deux semblent s'être retrouvés ici. Après une intro aux claviers, 'Ghosts Of The Past' déboule avec sa rythmique et sa mélodie que ne renierait en aucune manière Sonata Arctica. C'est bluffant dans tous les domaines ! On croirait entendre un groupe scandinave chevronné tant la qualité suinte par tous les pores. Les claviers aériens sont tout simplement grandioses, les guitares hyper mélodiques, les chœurs magiques et la vocale d'Alexis Woodbury d'une beauté cristalline. 'Power Of The Mind' est encore plus beau que le précédent morceau et l'album ne cesse de monter en puissance à chaque titre. Après Thaurorod le mois passé, c'est au tour d'Instanzia de nous en mettre plein les oreilles. Si Sonata Arctica peut être cité comme influence, les Français d'Heavenly et leur musique travaillée et symphonique sont aussi une référence pour ces Canadiens. Mais comment font-ils pour pondre d'aussi belles mélodies ('Charming Deceiver'), des airs qui semblent avoir toujours existé tant ils sont simples et faciles à retenir. 'Ghosts' est certainement le meilleur disque de speed mélodique de cette seconde moitié d'année. Rien que ça ! Et tant pis pour Masterplan, Helloween et les autres ! À ne rater sous aucun prétexte. [Etendhard]
www.myspace.com/instanzia

Commenter cet article

mis en ligne le : 02.04.11 par levlic

CD - IN ARKADIA | Wasteland Chronicles (2010)

IN ARKADIA | Wasteland Chronicles
Twilight Vertrieb



Les Lyonnais nous reviennent cette année munis d’un troisième album plutôt sympatoche où leur approche mélodique mêlée à leur poigne révèlent d’autres de leurs secrets. In Arkadia pousse l’ambivalence de son thrash/death toujours plus loin, mariant avec intelligence son côté obscur et brut venant du metal extrême à sa face plus sensible qui reflète des influences heavy metal évidentes. Sur ‘Wasteland Chronicles’, le travail est vraiment précis, d’une clarté presque trop parfaite ; un disque d’une qualité remarquable. On pourra également noter la présence d’invités de marque sur deux des douze titres présents sur l’opus ; Julien de Benighted qui explose sur ‘Forever Dusk’ ainsi que Kai Hansen de Gamma Ray qui pose sa voix sur ‘The Agonist Pledge’. In Arkadia souligne, avec cette œuvre, un talent qui n’a certes pas fini de montrer ce qu’il a dans le ventre. À conseiller pour tout fan de metal moderne. [Arnaud]
www.myspace.com/inarkadiaband

Commenter cet article

mis en ligne le : 02.04.11 par levlic

CD - IMPALED NAZARENE | Road To The Octagon (2010)

IMPALED NAZARENE | Road To The Octagon
Osmose Productions



Impaled Nazarene, qui fête cette année sa vingtième année de sévices, lâche sur le monde sa onzième plaie ! Toujours véhiculé par Osmose Productions, ce nouveau volet de l’histoire des Finlandais arrive en suite logique dans leur discographie ; pas de changements majeurs à déclarer, mais bien une formule qui fait ses preuves depuis de longues années. ‘Road To The Octagon’ ne va donc pas bousculer les habitudes d’Impaled Nazarene mais bien nous fournir une nouvelle injection de leur ‘nuclear metal hyperkinétique’ et cinglant. Que demander de plus ? Ça dégomme, défoule, pue la crasse et le blasphème ; il n’en faut pas plus pour rendre un fan heureux ! L’attente aura été, cette fois-ci, un peu plus longue, mais nous avons finalement droit à ce que le groupe fait de mieux : du Impaled Nazarene direct et sans fioritures administré à grands coups de pompe dans le cul. [Arnaud]
www.campnazarene.com

Commenter cet article

mis en ligne le : 02.04.11 par levlic

CD - ILL NINO | Dead New World (2010)

ILL NINO | Dead New World
Roadrunner



Formé en 1999, Ill Nino fait parti des groupes de néo-metal des nineties. Dans ses rangs, nous avons pu compter Marc Rizzo, qui maintenant officie au sein de Soulfly. Neuf ans après leur premier album, ils accouchent de leur cinquième bébé : 'Dead New World'. Ce disque reflète bien l'image du groupe et est dans la même vague de leur premier disque. La musique du groupe n'a pas beaucoup évolué au fil des années, certes peut-être une légère marque de maturité dans leur musique avec un son plus propre et plus précis, mieux travaillé. Leur musique se définit toujours comme étant un néo-metal mélodique et tribal à la fois. L'album débute avec 'God Is Only For The Dead' où les guitares mélodiques pleuvent, avec un légèrement teinté heavy. À écouter aussi 'Against The Wall', et sa rythmique lourde, ainsi que le titre peut-être le plus néo du disque, 'Serve The Grave'. Enfin, les Latino-Américains du New Jersey nous sortent leur carte reprise, avec un titre plus que connu des Smashing Pumpkins : le hit 'Bullet With Butterfly Wings', et nous montrent ainsi un exercice pas toujours aisé. Une galette efficace et plutôt réussie pour un genre souvent isolé dans le métal. [Jérémy]
www.illnino.com

Commenter cet article

mis en ligne le : 02.04.11 par levlic

CD - ICEWIND | Again Came The Storm (2010)

ICEWIND | Again Came The Storm
Metalodic

Icewind est un groupe canadien qui a sorti son premier album en 2006 'All Is Dust'. Après quatre ans de silence, dû principalement à la disparition de son premier label Steelheart, c'est donc une petite surprise de voir le groupe de retour. L'arrivée sur le marché du nouveau label américain de speed mélodique Metalodic permet à la bande au chanteur Gab Langelier de refaire parler d'elle. Après avoir signé les Français de Kerion et les autres Canadiens d'Instanzia (chronique dans ce magazine), le label s'est lancé le défi de faire connaître cette musique dans le pays du berceau du rock. Si 'All Is Dust' avait énormément surpris car on ne s'attendait pas à ce qu'un groupe canadien pratique une telle musique, ce 'Again Came The Storm' se doit de confirmer les très grands espoirs placés en lui. 'Signs Of Temptation' ouvre les feux de fort belle manière et on se rend vite compte que la musique d'Icewind se veut plus ambitieuse qu'il y a quatre ans en comportant des passages progressifs. 'Blood Stained History' est tout aussi réussi en mettant l'accent sur la mélodie et la rapidité d'exécution. Le rythme effréné assuré par le batteur Alex Dubé et le nouveau bassiste Mitch a de quoi intéresser tous ceux qui ne jurent que par Dragonforce. La musique d'Icewind possède en effet plusieurs points communs avec celle des Anglais : recherche de la mélodie imparable, dextérité technique au-dessus de la moyenne... S'il fallait relever un petit bémol, il se situerait dans la voix de mister Langelier qui ne possède pas un timbre suffisamment puissant pour véritablement se distinguer dans le monde impitoyable du speed mélodique. Elle me fait penser à celle de Roberto Tiranti (Rob Tyrant) de Labyrinth, mais sa performance reste toutefois très acceptable, notamment sur les excellents 'My Own Tragedy' et 'The Last March'. Ce 'Again Came The Storm' est un excellent album et prouve, si besoin est, que la Scandinavie et l'Allemagne ne sont plus les seuls maîtres à bord. [Etendhard]
www.myspace.com/icewindmetal

Commenter cet article

mis en ligne le : 02.04.11 par levlic

CD - HOUSTON | Houston (2010)

HOUSTON | Houston
Rocket Songs

Il y a trente ans, ce disque aurait surpris par son énergie et ses lignes mélodiques. Mais nous sommes en 2010 et beaucoup d'eau a coulé sous les ponts. Il y a eu Toto, Survivor, Foreigner et Journey qui ont révolutionné le monde du hard mélodique dans les eighties, mais plus récemment il y a aussi eu des groupes comme Wig Wam, The Poddles et Crazy Lixx, pour n'en citer que trois, qui ont parfaitement su réinventer un style légèrement devenu désuet. Et malgré tout, Houston débarque avec son premier album, comme s'il avait hiberné durant toute cette période, et le pire est que ça fonctionne. Alors que la mode est à la réédition d'anciens classiques, notamment dans le domaine du hard FM, ce disque pourrait très bien faire partie de cette catégorie tant il sonne comme Leroux, 707 ou encore Starcastle. C'est à se demander s'il n'y a pas eu erreur sur la marchandise. Mais non, Freddie Allen et Hampus Erix, les deux initiateurs de ce projet, sont bien de ce siècle – ils sont d'ailleurs très jeunes – et se sont adjoint les services du guitariste Tommy Denander et du producteur Ricky Delin qui ont composé plusieurs morceaux. La légèreté des compositions, leur interprétation sans faille et leurs mélodies très agréables font de cet album une plaisante surprise, même si question originalité et prise de risque, il y aurait pas mal de choses à dire. Mais tendez l'oreille aux titres 'Misery' et 'She's A Mistery' et vous avouerez qu'on ne peut rien reprocher à ces deux jeunots qui ne font que jouer la musique qui a bercé notre adolescence. À revoir tout de même sur la distance ! [Etendhard]

Commenter cet article

mis en ligne le : 02.04.11 par levlic

CD - GRAVE DIGGER | The Clans Will Rise (2010)

GRAVE DIGGER | The Clans Will Rise
Napalm Records



Helloween et Gamma Ray nous avaient fait le coup en 2005 et 2007, accouchant d’un troisième ‘Keeper Of The 7 Keys’ et un ‘Land Of The Free pt.2’. C’est aujourd’hui au tour de Grave Digger de tenter de donner une suite à son plus gros succès commercial. En vieux roublard, Chris Boltendahl s’est abstenu de sortir un véritable ‘Tunes Of War II’, histoire de ne pas générer trop d’attentes. Car si le fil rouge de l’album – l’Écosse – est grosso modo le même, l’approche musicale est différente. Grave Digger se recadre et sort un disque de pur heavy teuton à l’ancienne. Les fans purs et durs apprécieront mais y verront peut-être aussi le plus grand défaut de ce quatorzième album. Exit les ambiances épiques qui faisaient de chaque titre de ‘Tunes Of War’ (et de ‘Excalibur’ et ‘Rheingold’) des hymnes imparables. Ici, le riff est gras, basique, frôlant parfois la caricature d’Accept. Même constat pour les refrains, ultra-répétitifs et en rien mémorables (soyons bon prince : ceux de ‘Rebels’ et ‘Paid In Blood’ risquent de cartonner sur scène ; mais ce seront les seuls !). Les soli du dernier venu, Axel Ritt, ne sont guère plus inspirés. Certes, Grave Digger n’a jamais habitué ses fans à une musique ampoulée et progressive mais ‘The Clans Will Rise Again’ sent un tantinet le bâclé. En cherchant à réaliser un album sans concession, le combo allemand signe un disque sans grand relief… [Dave]
www.grave-digger.de

Commenter cet article

mis en ligne le : 01.04.11 par levlic

CD - GRAND MASSIVE | Grand Massive (2010)

GRAND MASSIVE | Grand Massive
Downfall Records

Jeune groupe allemand proposant du southern rock heavy, Grand Massive nous amène avec cette première démo quelques bons riffs, avec une ossature relativement lourde et rentre-dedans. Cela dit, il n’invente vraiment rien, on sent les influences diverses dès la première écoute, entre autres Queen Of The Stone Age, Down. Pour ce qui est du son, il colle ce qu’il faut au style, même s'il est trop léger à mon goût. Je trouve que c’est le genre de CD à écouter sur la route, ça ne vous déconcentrera pas trop ! Un point pour la seconde partie de leur premier tube, selon leurs fans, je parle du second titre ‘Monster’ qui sent bon le Kyuss, mais ça sonne mieux que le reste et on sent là une petite lueur d’originalité musicale et c'est peut-être la route à suivre pour le futur !?! Le troisième titre propose une sorte de ballade southern, ce qui est assez étrange, mais peut-être leur meilleur titre au final, malheureusement durant moins de deux minutes et utilisé comme break pour lancer le quatrième et avant-dernier titre ‘In Me’ qui démarre sur un bon riff pour ne devenir qu’un titre de plus, dommage ! Cette démo se termine sur le titre ‘Skane’ qui propose une intro typique du genre, mais bien amenée, avec des guitares bien cool. Finir sur un instrumental était une bonne idée, à tel point que l’on se demande si ce n’est pas mieux ainsi ! Fans du genre, jetez-y une oreille, mais rien ne risque de vous retenir. [Southernlamb]
www.myspace.com/thegrandmassive

Commenter cet article

mis en ligne le : 01.04.11 par levlic

Début - 80 - 81 - 82 - 83 - 84 - Fin

TRANSIT MAGAZINE
Design & Webmonstering by Pat.O
Contact: info@transitmag.ch