TRANSIT MAGAZINE - Swiss Metal Magazine

CONCOURS TRANSIT

DEATH ENGINE, UNS, DARIUS
L'Usine, Genève
17.03.2015

SMAVAYO, THE GRAND ASTORIA, SIX MONTHS OF SUN
L'Usine, Genève
19.03.2015

PHILM, THE ERKONAUTS
L'Usine, Genève
20.03.2015

MOONSPELL, SEPTIC FLESH
RKC, Vevey
21.03.2015

FINNTROLL, HATESPHERE
Le Pont-Rouge, Monthey
27.03.2015

BEHEMOTH, BÖLZER
L'Amalgame, Yverdon
13.04.2015

SAMAEL plays CEREMONY OF THE OPPOSITES
L'Usine, Genève
23.05.2015

TESTAMENT, EXODUS
L'Usine, Genève
27.05.2015

MASTODON
L'Usine, Genève
15.06.2015

Pour plus d'infos : http://www.transitmag.ch/index.php?Article=6028

Commenter cet article

mis en ligne le : 16.05.10 par indy

CD - ZOMBIEKRIG | Undantagstillstånd (2010)

ZOMBIEKRIG | Undantagstillstånd
GMR Music



Après une espèce de discours suédois plutôt calme sur fond de mélodie saturée, installant une certaine atmosphère, on s’attendrait à un bon vieux groupe de black metal… Eh bien non, Zombiekrig s’adonne plutôt à un thrash blackisant percutant, crasseux et primitif qui démarre en trombe à la fin de cette première plage introductive. Cependant, l’effet de surprise dépassé, et une ou deux chansons écoutées, ‘Undantagstillstånd’ se révèle un peu linéaire. Toujours est-il que tout au long de son développement, l’opus distille quelques chouettes plans, quelques idées attirant l’attention… Avec son attitude sonore très années quatre-vingt, la troupe suédoise apparaît un peu comme un tribute band d’une formation thrash allemande de la grande époque. Un premier album loin d’être mauvais, mais qu’on a tout de même du mal à trouver indispensable. [Arnaud]
www.myspace.com/zombiekrig

Commenter cet article

mis en ligne le : 24.04.11 par levlic

CD - WINTERHORDE | Underwatermoon (2010)

WINTERHORDE | Underwatermoon
Twilight Vertrieb



À part des conflits incessants, qu’y a-t-il à découvrir en Israël ? Eh bien, même si ça en étonnera certains : du metal ! La scène israélienne commence d’ailleurs tout doucement à se faire connaître hors de ses frontières, apportant souvent des opus de qualité. Et avec Winterhorde, c’est exactement de cela qu’il s’agît. Toutefois, attention ! Car si cette troupe du Moyen-Orient a un talent indéniable, la combinaison de leurs capacités, ainsi que le fruit de leur travail acharné, ne sont pas accessibles pour tout un chacun. Ce curieux alliage de metal extrême épique au rock progressif heavy… ne s’ingère pas aussi facilement qu’un bon groupe de thrash emballant par ses riffs entêtants. Ici, tout est travaillé au poil de cul près, organisé en structures peu conventionnelles et assemblages surprenants. Il y aura donc une petite période d’acclimatation nécessaire selon l’auditeur qui pourra alors percevoir un groupe à l’identité inédite. ‘Underwatermoon’ est impressionnant, bizarre, voire déroutant, mais surtout, et c’est le principal, agréable à parcourir. Vous ne risquez rien à embarquer sinon de découvrir des contrées très peu explorées… [Arnaud]
www.myspace.com/winterhorde

Commenter cet article

mis en ligne le : 24.04.11 par levlic

CD - WAR FROM A HARLOTS MOUTH | MMX (2010)

WAR FROM A HARLOTS MOUTH | MMX
Lifeforce Records

Ce groupe berlinois de death-grindcore brutal avec une touche limite doomesque n’en est pas à son coup d’essai. Il s’agit du troisième disque à leur actif et l’énergie reste la même, peut-être même qu’avec le temps, les compos sont plus furieuses ! Le son est vraiment puissant, l’alternance des passages violents et des passages cores est vraiment très bien sentie, il y a de l’acharnement au niveau du travail en répétition, en studio et cela se ressent bien ! Un disque pour les fans de Dillinger Escape Plan, Meshuggah, Devin Townsend, etc. Le niveau de composition n’est plus à prouver ; après le premier titre, vous serez conquis, tout est très précis, mathématique, pas de place pour le hasard. Un disque sans temps mort, on ne respire pas, on en prend plein la gueule du début à la fin ! Cela faisait des années que je n’avais pas pris une gifle comme celle-là, ça me rappelle mon premier disque de Dillinger au niveau de la surprise. Il y a des ovnis qui arrivent de temps à autre dans la scène, War From A Harlots Mouth est de ceux-là !!! Courrez vous procurer ce disque au plus vite !!! [Brutallamb]
www.myspace.com/warfromaharlotsmouth

Commenter cet article

mis en ligne le : 21.04.11 par levlic

CD - VIRGIN STEELE | The Black Light Bacchanalia (2010)

VIRGIN STEELE | The Black Light Bacchanalia
Steamhammer



Derrière ce titre, un rien alambiqué, se cache le douzième album des Américains de Virgin Steele mais surtout la passion pour la Grèce antique de mister DeFeis, grand mentor du groupe. Cela fait depuis 1981 que le chanteur et multi-instrumentiste sévit sur les scènes internationales avec son heavy metal épique et emphatique. D'abord aux côtés du guitariste Jack Starr puis en solitaire, David DeFeis a su réellement créer un style qui mêle autant la puissance d'un Manowar, la dextérité d'un Helloween, que l'intelligence d'un Kamelot. Et ce dernier album ne modifie en rien la donne, l'auditeur étant transporté dans le monde théâtral et magique de son auteur, comme cela avait été le cas lors de la sortie des deux 'The Marriage Of Heaven & Hell' (1994 et 1995) ou encore des deux actes de 'The House Of Atreus' (1999 et 2000). Les aficionados du groupe ne seront donc aucunement déroutés par la musique de 'The Black Light Bacchanalia' qui propose toutefois un changement d'importance. Ce dernier se situe au niveau de la voix de David qui nous avait habitués à ses cris gutturaux qui rythmaient presque chacune de ses chansons. Sur cet album, les cris sont rares et à la place on a droit à une voix posée, faite de retenue, comme si les paroles étaient plus susurrées que chantées. Cette option peut paraître étrange tant ces cris faisaient partie intégrante du son de Virgin Steele. L'ambiance générale de l'album s'en ressent quelque peu car la musique peine ainsi à vraiment éclater au grand jour. Les mélodies demeurent parfois sublimes, les rythmes sont souvent effrénés et les arrangements transpirent toujours d'intelligence, mais on sent comme un voile recouvrant l'écrin, de peur de tout dévoiler. La difficulté accrue à atteindre certaines notes due à l'âge, ainsi qu'une volonté de tester autre chose, expliquent cette nouvelle orientation. Il faudra attendre pour voir si l'auditoire va suivre mister DeFeis dans sa nouvelle aventure musicale. Ce n'est pas gagné ! [Etendhard]
www.virgin-steele.com

Commenter cet article

mis en ligne le : 21.04.11 par levlic

CD - TODTGELICHTER | Angst (2010)

TODTGELICHTER | Angst
Code666

Tout commence par cette rythmique syncopée, ce riff décousu, ces vocaux rageurs… Le doute s’installe. Qu’est-ce qui a pu pousser le label Code666 à renier sa tradition pour sortir un album de posthardcore comme il en sort des dizaines chaque année ? Et puis, en quelques secondes, Todtgelichter balance tout par la fenêtre, quitte cet univers sclérosé, s’en va rôder sur les terres du black, du goth. On respire. L’originalité est au rendez-vous. Sous des abords classiques se cache un nouvel OVNI. Après deux albums d’un black convenu, le quintette hambourgeois a décidé de se réinventer. Le résultat tient en huit pièces captivantes quoique parfois répétitives, navigant entre black et postcore, donc, mais lorgnant très souvent du côté du doom ou du shoegaze. Amateur de blast beats, Tentakel Parkinson (un pseudonyme, paraît-il…) sait retenir sa frappe pour se faire plus jazzy ou plus pesant à l’envi. Le chant accentue ce jeu de nuances, alternant entre vocaux féminins proches de The Gathering et croassements. Côté prod, le groupe a également eu l’intelligence de sortir des sentiers battus, refusant de se tourner vers un studio trop typé ‘metal extrême’, lui préférant le Hammer Studio de Dirk Schlächter et Kai Hansen (Gamma Ray). Un choix judicieux pour un son clair et jamais criard. Avec ‘Angst’, Todtgelichter réussi sa mue et livre un disque à ranger sans honte aux côtés des réalisations de Fen ou Farsot. [Dave]
www.todtgelicher.de

Commenter cet article

mis en ligne le : 21.04.11 par levlic

NEWS - 21.04.2011 : TURISAS - New video

En exclu, la vidéo du titre 'Stand Up And Fight', extrait du 3ème album du même nom : www.radiorock.fi/videot/?vt=video&vid=139401
À noter que les Finlandais passeront par le Hellfest, le Rock Harz, le Brutal Assault et le Summerbreeze cet été.

Commenter cet article

mis en ligne le : 21.04.11 par Naryelle

NEWS - 21.04.2011 : NORTHER - New album streaming

Le 6ème album des Finlandais, 'Circle Regenerated', est en écoute ici : www.recordshopx.com/artist/norther/circle_regenerated/#cd-t-shirt

Commenter cet article

mis en ligne le : 21.04.11 par Naryelle

NEWS - 21.04.2011 : AMORPHIS - New song

Le 17 mai sortira 'The Beginning Of Times', 10ème album de groupe finlandais.
En écoute, 'You I Need', premier extrait : http://listn.to/amorphis

Commenter cet article

mis en ligne le : 21.04.11 par Naryelle

NEWS - 21.04.2011 : PAIN - New video

3 ans après le sortie de 'Cynic Paradise', le groupe PAIN, ou plutôt Peter Tägtgren, s'apprête à nous livrer 'You Only Live Twice', le 7ème album, sortie en juin.

Voici le premier extrait, 'Dirty Woman' :



Source : www.youtube.com/watch?v=wSdFFougjr0

Commenter cet article

mis en ligne le : 21.04.11 par Naryelle

CD - THE WRETCHED END | Ominus (2010)

THE WRETCHED END | Ominus
Candlelight Records



Ce disque est une petite surprise. Premier opus de ce groupe norvégien, le son est excellent, le niveau des musiciens l’est aussi, les compos sont vraiment abouties, même la maison de disque est une valeur sûre !!! J’ai compris pourquoi en me renseignant sur le groupe : The Wretched End est composé de Samoth (Emperor, Zyklon) à la guitare, Cosmo (Mindgrinder) à la basse et au chant et du blasteur né Nils Fjellström à la batterie. En dehors de la batterie qui sonne black metal la plupart du temps, ce disque est un mélange parfait de thrash et de death, oui vous lisez bien, il ne s’agit en rien de black. Pour un premier album, il est de très bonne facture, mais on sent que le style n’est pas celui qui les met de suite en valeur, il y aura encore du travail pour se mettre les fans de thrash/death dans la poche, même si les noms des musiciens vont aider ! Toutefois peu de place aux ambiances, le tout va plus ou moins droit dans le mur, sans fioritures quelconques, la seule note négative étant le manque de profondeur des titres, le tout se répétant assez rapidement. Les passages thrash sont bien amenés, ainsi que bien mis en avant par la production, les soli sont propres, presque trop d’ailleurs. Ce disque reste un bon divertissement. À écouter ! [Lambicosmoçamousse]
www.myspace.com/thewretchedend

Commenter cet article

mis en ligne le : 20.04.11 par levlic

Début - 80 - 81 - 82 - 83 - 84 - Fin

TRANSIT MAGAZINE
Design & Webmonstering by Pat.O
Contact: info@transitmag.ch