TRANSIT MAGAZINE - Swiss Metal Magazine

CONCOURS TRANSIT

EGYPT, TOMBSTONES
L'Usine, Genève
26.05.2015

TESTAMENT, EXODUS
L'Usine, Genève
27.05.2015

DYING FETUS
L'Amalgame, Yverdon
12.06.2015

MASTODON
L'Usine, Genève
15.06.2015

SUMMER BREAKDOWN FESTIVAL (Dagoba, Benighted, ...)
L'Usine, Genève
27.06.2015

MACHINE HEAD
Fri-Son, Fribourg
06.10.2015

Pour plus d'infos : http://www.transitmag.ch/index.php?Article=6028

Commenter cet article

mis en ligne le : 16.05.10 par indy

NEWS - 20.04.2011 : ABORTED - New album

Les Belges entrent en studio pour enregistrer leur 7ème album, 'Global Flatline'.
En attendant plus de news sur cet opus, le groupe confirme sa présence au Party San (11.08.11) et au Summer Breeze (18.08.11).

Commenter cet article

mis en ligne le : 20.04.11 par Naryelle

NEWS - 20.04.2011 : DIVISION RECORS - News

Votre label préféré, spécialisé dans toutes sortes de musiques
intéressantes et extrêmes a quelques informations à faire passer, lisez donc
ce qui suit avec grande attention, vous en serez récompensés !
 
Burning
News :

+DIRGE “ELYSIAN MAGNETIC FIELDS” bientôt sur votre platine+
Le nouvel album des monstres sacrés du posthardcore made in France sortira
courant avril. Vous pourrez enfin découvrir les magnifiques paysages musicaux
sculptés par nos orfèvres préférés. Deux formats au choix : double vinyle
180gr ou cd digipack. Soyez sûr de commander votre copie, ça va partir très
vite !

+LOST SPHERE PROJECT prochaine sortie+
Après la sortie unanimement plébiscitée de leur premier album “ Verse
XXIV” en 2009, les terroristes grind genevois sont de retour avec un tout
nouvel EP rempli jusqu’à la gueule de saturations inhumaines et de
chaos-noise dérangé, craché directement par la bouche putride de Satan
Lui-même. Sortie de “Third Level To Internal Failure” en juin, tenez-vous
prêts !

+YOG nouvelle sortie+
Les grinders psychotiques de YOG sont de retour avec un nouvel album aux
chansons qui incitent (entre-autre) à la folie meurtrière. Si vous avez aimé
leur premier album de 2007, vous voudrez certainement tuer pour “Half The
Sky”! Sortie en juin.

+KNUT en tournée avec KEELHAUL+
Les merveilleux KNUT seront en tournée avec les non-moins merveilleux
KEELHAUL. Voici les dates :

21.04 Underworld, London (UK)
22.04 The Croft, Bristol (UK)
23.04 The Corporation, Sheffield (UK)
24.04 Joseph's Well, Leeds (UK)
25.04 Button Factory, Dublin (Ireland)
26.04 Cyprus Avenue, Cork (Ireland)
27.04 Auntie Annies, Belfast (Ireland)
28.04 Nice n Sleazy, Glasgow (UK)
29.04 Banshee Labyrinth, Edinburg (UK)
30.04 Rock City, Nottingham (UK)
01.05 Malterie, Lille (F)

Si vous n’êtes pas capables de les attraper sur la route, voici quelques
autres shows à venir:
15.04 Sunset Bar, Martigny (CH) w/ Corrosif

16.04 Atelier, Cluses (F) w/ Sedative, Burning Flesh

20.04 Grand Wazoo, Amiens (F) w/ Anorak

19.06 Hellfest, Clissons (F) Terrorizer Tent w/ Kyuss Lives!, 
Hawkwind,
Electric Wizard, Goatsnake, Kylesa, Grand Magus, Buzzov'en…

+KHLVN s’ouvre au monde digital+
Les maitres du hardcore progresive proposent maintenant toute leur discographie
en format digital. Disponible sur toutes les bonnes plateformes !
En passant, nous avons retrouvé quelques copies de la version digipack du
« Mountain Daylight Time », venez faire un tour sur notre e-store !

+Nouveau contrat de distribution avec Season Of Mist+
Une partie de notre catalogue est désormais disponible via Season Of Mist. Nos
disques seront donc enfin disponible partout en France. Voici la liste des
premiers titres disponibles, plus à venir :

KNUT - Challenger LP

http://e-shop.season-of-mist.com/en/items/knut/challenger/lp/25825

LOST SPHERE PROJECT - Verse XXIV

http://e-shop.season-of-mist.com/en/items/lost-sphere-project/verse-xxiv/cd-digisleeve/25821
IMPURE WILHELMINA - Prayers & Arsons LP

http://e-shop.season-of-mist.com/en/items/impure-wilhelmina/prayers-and-arsons/lp/25827

ASIDEFROMADAY - Manufactured Landscape limited reissue

http://e-shop.season-of-mist.com/en/items/asidefromaday/manufactured-landscape/cd-digisleeve/25820

KEHLVIN - Holy Cancer CD + DVD
http://e-shop.season-of-mist.com/en/items/kehlvin/holy-cancer/cd-dvd-digisleeve/25813

KEHLVIN/RORCAL - Ascension

http://e-shop.season-of-mist.com/en/items/kehlvin-rorcal/ascension/cd-digipack/25818

KEHLVIN - the Mountain Daylight Time
http://e-shop.season-of-mist.com/en/items/kehlvin/the-mountain-daylight-time/cd/25815

UNFOLD - Pure
http://e-shop.season-of-mist.com/en/items/unfold/pure/cd-digipack/25823

Commenter cet article

mis en ligne le : 20.04.11 par Naryelle

NEWS - 20.04.2011 : ASS OS SPADES needs you !

Les Lausannois de Ass Of Spades participent au concours 20Minutes pour avoir l'opportunité de faire la première partie de Motörhear au Rock Oz'Arènes !
Aidez-les à y parvenir en votant (tous les jours !) sur cette page :
www.20min.ch/ro/community/rating/rating.tmpl?ratingid=2062

Commenter cet article

mis en ligne le : 20.04.11 par Naryelle

CD - THE MAN-EATING TREE | Vine (2010)

THE MAN-EATING TREE | Vine
Century Media



Les fans n’ont pas encore fini de pleurer le décès prématuré de Sentenced. Pourtant, les nouveaux projets ne cessent de fleurir sur la tombe du combo finlandais. Mené par le vocaliste Ville Laihiala, Poisonblack n’est plus à présenter. Le guitariste Sami Lopakka travaille à un deuxième album de KYPCK. Et voilà que le batteur Ves Ranta revient lui aussi dans la course, au côté de Janne Markus, guitariste de Poisonblack. On retrouve dans The Man-Eating Tree ce sens de la mélodie mais aussi de la mélancolie si chers à Sentenced. Le quintette a toutefois choisi un vecteur plus aérien pour exprimer ses joyeux sentiments. Si certains riffs lorgnent du côté d’un doom que n’aurait pas renié Sentenced (‘Nights With Satin’, ‘Out Of The Wind’), l’ambiance se fait souvent plus éthérée, empruntant au goth comme à un rock plus prog (‘Tide Shift’, ‘The White Plateau’). Plus dramatique aussi, à l’image du superbe ‘Of Birth For Passing’. Tout en trémolos, le chant de Tuomas Tuominen (ex-Fall Of The Leafe) renforce ses accents poignants même s’il se révèle monotone sur la longueur. Oscillant sans cesse entre goth et doom, ce premier album manque d’unité, laisse apparaître un groupe qui se cherche encore. Bien exécuté, il montre surtout l’immense créativité propre à chacun des membres de Sentenced. [Dave]
http://themaneatingtree.com

Commenter cet article

mis en ligne le : 19.04.11 par levlic

CD - THE ABSENCE | Enemy Unbound (2010)

THE ABSENCE | Enemy Unbound
Metal Blade



Ce groupe californien produit un metal très proche de la scène scandinave, on pourrait d'ailleurs avoir l’impression d’écouter un groupe comme In Flames. Ce n’est donc pas le groupe le plus original, mais il est bien meilleur que bien d'autres de cette scène venue du Nord ! The Absence tient avec cet album un second opus fort bien réussi avec un son vraiment riche et bon, il ne devrait pas tarder à s’imposer comme une référence dans le melodic death/trash, et cela au niveau international ! Il a en 2007 sorti un album nommé 'From Your Grave' et une démo introuvable en 2004. Le groupe a été formé en 2002 par Jaime Stewart, membre actif de la scène de Tempa. Avis à tous les fans de la scène scandinave, vous serez surpris en bien à l’écoute de cet album ! Tous les instruments sont bien mixés, pas de grattes trop en avant ou ce genre de choses, des tempos juste à la bonne cadence. Le seul bémol se situe, à mon sens, dans le jeu de batterie trop répétitif et dans les mélodies également peu variées. Cela provoque tout de même une lassitude qui empêchera, je pense, l’auditeur d’écouter en boucle ce disque de bonne facture, je le dis encore une fois. Groupe à suivre dans les années à venir ! [Melodicbiel]
www.myspace.com/theabsence

Commenter cet article

mis en ligne le : 19.04.11 par levlic

CD - TANKARD | Vo(l)ume 14 (2010)

TANKARD | Vo(l)ume 14
AFM



Tankard a la tête dure. En suivant ses confrères de Kreator, Coroner ou Sodom sur la voie d’un thrash énervé et revendicateur, la bande à Andreas ‘Gerre’ Germenia aurait sans doute pu atteindre un plus large public. Seulement voilà : la déconne et le second degré ont toujours primé. Tant mieux ! Car si le combo de Francfort n’a pas la renommée de ces formations, il n’en aligne pas moins des albums aussi désopilants que dévastateurs depuis plus d’un quart de siècle. Preuve que le groupe s’est acheté une crédibilité, ce quatorzième album studio s’ouvre sur un titre étonnamment sombre, à l’intro acoustique digne du Metallica de ‘Ride The Lightning’ (‘Time Warp’). Sur ‘Vo(l)ume 14’, Tankard parle d’écologie et de marée noire sur ‘Black Plague (BP)’, dénonce le racolage des médias (‘Condemnation’). Comble de l’innovation, Gerre et sa troupe vont jusqu’à ‘essayer’ un nouveau producteur (Michael Manix) après en avoir usé deux jusqu’à la corde au cours des vingt-six dernières années. Au-delà de ce vent de renouveau (toutes proportions gardées !!), on retrouve sur ce nouvel album de la bière et de l’humour potache. Jetez donc un œil au clip surréaliste illustrant ‘Rules For Fools’, aux paroles de ‘Fat Snatchers’ ou ‘Beck’s In The City’… Ceux qui s’attendaient à un nouveau tonneau de thrash puissant et houblonné ne seront pas déçus à l’écoute de ‘Vo(l)ume 14’. On vous l’a dit : Tankard a la tête dure. [Dave]
www.tankard.org

Commenter cet article

mis en ligne le : 19.04.11 par levlic

CD - SOLEFALD | Norrøn Livskunst (2010)

SOLEFALD | Norrøn Livskunst
Indie Recordings



Fidèles de la déconne, Lars ‘Lazare’ Nedland et Cornelius Jakhelln semblaient s’être ((très) légèrement) calmés le temps de la saga ‘Red For Fire / Black For Death’. Les deux hommes renouent aujourd’hui avec la folie de leurs œuvres passées. Ce petit précis de ‘l’art de vivre nordique’ regorge d’expérimentations, de bizarreries, de boutades musicales… Balançant entre le chant majestueux de Lazare, des vocaux féminins et ces arpèges plaintifs qui auraient eu leur place sur ‘The Linear Scaffold’, ‘Song Til Stormen’ semble presque sensé face au délirant ‘Blackabilly/Stridsljod’. On ne parle même pas de ces hurlements de gosses en manque de Ritaline interprétés par Agnete Kjølsrud (chanteuse de Djerv, invitée sur le dernier Dimmu Borgir) sur l’hystérique ‘Tittentattenteksti’. Les racines black metal sont plus que jamais assumées (‘Norrøn Livskunst’, ‘Raudedauden’) mais se trouvent noyées dans cet avant-gardisme et ce second degré si chers à Solefald. Le combo emprunte des plans jazzy (‘Eukalyptustreet’), plonge dans l’indus (‘Vitets Vidd I Verdi’), se fait plus dramatique (‘Til Heimen Yver Havet’), pour aboutir à la synthèse de toutes ses réalisations. Avec ‘Norrøn Livskunst’, la paire accouche de son album le plus décalé et, paradoxalement, le plus accessible et abouti. Face à une telle réussite, Odin ne pourra que lever son verre de whisky et trinquer au génie de ses deux fidèles ! [Dave]
www.myspace.com/solefaldofficial

Commenter cet article

mis en ligne le : 19.04.11 par levlic

CD - SIRENIA | The Enigma Of Life (2010)

SIRENIA | The Enigma Of Life
Nuclear Blast



Qu’est-ce qui ressemble le plus à l’œuvre de Sirenia ? Réponse : ‘The Enigma Of Life’, leur dernier album. En effet, nous y retrouvons tous les ingrédients de la recette parfaitement maîtrisée par Morten Veland. À savoir le subtil dosage de metal gothique, de rock et de musique classique incorporant des voix claires, death et black. Après le parfait ‘13th Floor’ en 2009, cette fois-ci, les compositions sont peut-être encore plus abouties, les orchestrations plus puissantes, les ambiances plus réussies. Les rythmiques basse/batterie dynamiques sont implacables quand elles ne laissent pas la place aux guitares, aux nappes des claviers et aux violons en alternance avec les chœurs, le chant masculin et celui d’Ailyn à la voix virginale. Ailyn, première chanteuse à réaliser un deuxième album avec Sirenia réussit à merveille sur tous les titres, tour à tour nostalgique dans ‘All My Dreams’, plus pop dans ‘This Darkness’, ou encore parfaitement nuancée dans ‘Winter Land’. La production plus que parfaite vient couronner le tout pour notre plus grand bonheur : chaque instrument, chaque nuance de voix, tout y est entièrement audible à la bonne hauteur. Et s’il fallait trouver un défaut au travail de Morten Veland ce serait sans doute celui de ne pas prendre suffisamment de risque en ne cherchant pas à se renouveler suffisamment, à tenter de percer réellement ‘The Enigma Of Life’. [Pascal]
www.mortenveland.com/sirenia

Commenter cet article

mis en ligne le : 19.04.11 par levlic

PREVIEW - ELECTRON FESTIVAL | Genève - 21 au 24.04.2011

ELECTRON FESTIVAL | Genève
Du 21 au 24 avril 2011



En même temps que le retour des beaux jours, l’Electron Festival revient pour sa huitième édition dans différentes salles de Genève. Comme chaque année, la programmation est éclectique et représente toutes sortes de courants de musiques électroniques. Ainsi, les fans d’electro sombre ne seront pas en reste le jeudi soir, avec notamment Nitzer Ebb. Véritables piliers de l’EBM, ces Anglais font encore suer les clubs, grâce à certains de leurs titres qui continuent à être joués par les DJs, comme ‘Join In The Chant’, ‘Let Your Body Learn’ ou ‘Murderous’.



Le même soir, dans un registre moins brut, l’electronica un brin dark du Suisse Stendeck sera à découvrir, tout comme la drum’n’bass et breakcore digne des pire films d’horreur de The Panacea et de DJ Hidden. Le tout au Rez de l’Usine. Pour les autres jours, voici en vrac quelques noms à ne pas manquer : dans l’expérimental, Ryoji Ikeda et ses expérimentations audiovisuelles minimales, ainsi qu’ANBB, un duo formé du grand Blixa Bargeld (Einstürzende Neubauten) et d’Alva Noto, la dubstep de Reso et de Niveau Zero (du très lourd dans les sub-basses), la techno-dub futuriste de Shed et d’Intra:Mental, et pour finir ce petit aperçu rapide, l’electro-punk de Kap Bambino.



Pour tous les détails, le site officiel est très complet et propose une grille par artiste, par jour, ou encore par lieu.
festival Electron:
www.electronfestival.ch/2011/fr/presentation.html
Carter Tutti & Yan:
www.electronfestival.ch/2011/fr/artists.html?ditto_gd_documents=323
Nizzer Ebb:
www.electronfestival.ch/2011/fr/artists.html?ditto_gd_documents=255
Stendeck:
www.electronfestival.ch/2011/fr/artists.html?ditto_gd_documents=276
ANBB:
www.electronfestival.ch/2011/fr/artists.html?ditto_gd_documents=218

Commenter cet article

mis en ligne le : 18.04.11 par indy

INTERVIEW - CORONER (2011)

CORONER (2011)

S’il est un groupe que l’on pensait ne jamais pouvoir interviewer, c’est bien Coroner. Depuis leur séparation en 1996, tout espoir de reformation semblait vain. Jusqu’à cette bannière aperçue au Hellfest 2010 proclamant le retour du trio sur la prochaine édition de l’événement. Mais qu’est-ce que Coroner ? Juste une magistrale baffe assénée dans les années 1980, quand trois petits Suisses ont montré à la scène metal que thrash pouvait rimer avec haut degré de technicité. Impossible d’oublier la claque reçue à la première écoute de ‘Masked Jackal’. Impossible d’oublier ce concert dantesque à l’Usine où les roadies ont dû déplacer tout le matériel du groupe au fond de la scène pour laisser celle-ci libre au stage-diving incessant. Alors que Coroner fera son retour sur scène le 23 avril aux Docks de Lausanne, le batteur Marquis Marky évoque cette renaissance chargée en émotions.



- Marquis, la question qui brûle les lèvres de tout le monde est de savoir ce qui a pu vous motiver, après tout ce temps, à reformer Coroner.

La motivation principale était l’argent, évidemment. Après les quelques shows qui vont venir on va enfin pouvoir arrêter de travailler dans nos mines respectives pendant quelques années. Non je déconne ! Soyons sérieux. Tu sais, ça fait dix ans à peu près qu’on voit tous ces blogs où les gens continuent à parler de nous. Tu vois sur YouTube des clips de jeunes qui s’évertuent à faire des reprises de nos morceaux. Comment te décrire le compliment que cela peut être pour nous ? Tu imagines ? Ça fait depuis 1996 qu’on a splitté. Maintenant en ce qui me concerne, il n’était pas question de rejouer la musique composée il y a vingt-cinq ans. Tommy (T. Baron, guitariste), Ron (Royce, chant, basse) et moi avons eu beaucoup de discussions sur le sujet. On s’est rencontrés en 2009 pour réunir les différentes vidéos que l’on avait archivées dans l’optique de créer un DVD ou quelque chose du style sur Coroner. Une chose en entraînant une autre, on nous a proposé de jouer dans quelques festivals et, quelque part, ça nous a rapprochés, donné envie de refaire des jams ensemble… Ça faisait tellement longtemps ! Mais bon, c’était moins catastrophique que je ne le craignais.

- Beaucoup de personnes pensaient que cette reformation n’aurait jamais lieu. Franchement durant toutes ces années, est-ce que tu as pensé qu’un jour cela se produirait ?

Je ne parle qu’en mon nom : je n’ai jamais fait de gros efforts pour qu’on se réunisse et qu’on rejoue les mêmes choses qu’avant. Bien sûr, les tournées me manquent. Mais j’ai exploré d’autres styles musicaux comme la musique électronique que j’ai toujours aimée. Je me suis vraiment amusé à créer moi-même des lignes de basses, des mélodies et des rythmiques. Un de mes projets était appelé Spoo et un autre Knallkids. C’était vraiment agréable de profiter de cette scène très créative dans les clubs, ici à Zurich, ma ville natale, qui était considérée comme si ennuyeuse quelques années auparavant. J’étais trop occupé avec tout ceci pour regretter les années Coroner. À la fin des années nonante, j’avais rejoint Tom G. Warrior pour son projet Apollyon Sun et ça a duré deux ans. En fait, c’est la dernière fois que j’ai joué de la batterie dans un groupe. Tommy, lui, a monté Clockwork juste après Coroner. Il a été très occupé à tourner avec Stephan Eicher et Kreator après ça. Actuellement, il est sur scène avec 69 Chambers et est producteur dans son propre studio, le New Sound Studio. Ron a également travaillé sur du nouveau matériel au cours des années passées, mais il n’a jamais rien sorti jusqu’à maintenant.

- Comment s’est déroulée votre première répète ? Ce n’était pas un peu bizarre de remettre Coroner sur les rails ?

Je te mentirais si je te disais que la première répète n’a pas été un vrai ‘trip’. Tous les souvenirs me revenaient en tête. Tu sais, les premières années, on jammait six jours sur sept. Sans blagues ! On se sentait super mal dès qu’on faisait un break de deux ou trois semaines. Et là, ça faisait quatorze ans !

- Vous aviez un niveau technique remarquable à l’époque. A-t-il été facile de retrouver cette maîtrise ?

C’est vraiment beaucoup de boulot pour retrouver notre niveau de 1996 évidemment. Mais je pense qu’on en était tous conscients et on ne s’attendait pas vraiment à des vacances à la plage. Pour le moment, ça ressemble plus à un camp d’entraînement, disons.

- Avez-vous déjà une idée des morceaux qui feront partie de la nouvelle aventure de Coroner ?

Nous allons certainement jouer les morceaux de notre ‘Farewell Tour’, incluant des titres de la première époque comme ‘Reborn Through Hate’, ‘Masked Jackal’ mais également les trucs plus récents comme ‘Golden Cashmere Sleeper’ ou ‘Internal Conflicts’. Après toutes nos tournées, on sait quels morceaux on a du plaisir à jouer et ceux que les fans aiment écouter live. Il y a des chansons qui donnent super bien sur album mais qui n’ont pas le même impact sur scène. On aura la chance d’avoir Daniel Stössel qui jouera du synthé et des samples pour les gigs à venir. Il était déjà avec nous sur la dernière tournée pour créer l’atmosphère. On aura aussi notre ‘quatrième membre’, Lu Cubello (chanteur de Clockwork et à la tête du staff Coroner) qui fera les dates avec nous et chantera sur ‘Der Mussolini’.

- Sur les forums et les blogs, on peut lire beaucoup de réactions positives quant à votre reformation. Les gens semblent attendre beaucoup de votre retour. Ressens-tu cette pression ?

Évidemment, il y a beaucoup de pression qui vient d’un peu partout, nous y compris. Tu as toujours ce souvenir un peu flou quand tu te rappelles un truc du passé… Du genre : le meilleur film que j’aie vu ou le meilleur concert auquel j’aie assisté. Peut-être qu’on enjolive trop le passé et il y a un risque d’être déçu, que ce que tu vois dans le présent ne ressemble pas aux souvenirs du ‘bon vieux temps’. Mais sois sûr qu’on va s’éclater. Bien sûr, le metal a beaucoup évolué depuis notre split, mais l’avantage de Coroner est que notre style est unique et ce sera un vrai voyage dans le passé et les origines du thrash metal. On va proposer quelque chose de juste et honnête.

- À propos d’Internet, j’ai été plus qu’étonné de voir que vous n’avez même pas un site web officiel. C’est un problème de temps ou vous n’êtes pas intéressés par ce média ?

Le site de Coroner était tenu par une Américaine, Carol, fille de Lilith. Elle a fait un super boulot sans aide. Même si on ne s’est jamais vraiment impliqués, on était plus que satisfaits de la plate-forme qu’elle a créée. Après pas mal d’années, elle a décidé d’arrêter de tenir le site à jour mais il est toujours disponible sous coroner.awardspace.us.

- Pas mal de gens espèrent que cette reformation débouchera sur de nouveaux morceaux, et, pourquoi pas, un nouvel album. Quels sont vos plans ? Vous avez déjà des labels qui vous ont contactés ?

On n’a pas de plans actuellement pour sortir du nouveau matériel. Peut-être que nous retournerons travailler sur notre idée de DVD, à la fin de l’année.

- Les shows sont également un sujet brûlant. Vous allez commencer par le show aux Docks de Lausanne, durant l’Impetus Festival, le 23 avril prochain. Pourquoi avoir choisi ce festival pour votre retour ?

On a juste l’intention de jouer dans quelques festivals. Il n’y a pas de raison particulière derrière notre venue à l’Impetus pour le premier show… Mais par contre, c’est génial que le premier show se fasse en Suisse.

- Je sais que vous allez également jouer au Hellfest. Avez-vous d’autres festivals en tête ?

Après l’Impetus, le deuxième concert se ferra au Maryland Death Festival, à Baltimore, le 29 mai. Après, il y aura le Hellfest, le 18 juin, puis le Bloodstock Festival, en Angleterre, le 23 août. Je sais qu’il y aura encore quelques shows en Suisse après ça, mais c’est tout pour le moment.

- On arrive déjà au bout malheureusement, je te laisse le mot de la fin pour les fans…

Tout ce que je peux dire c’est qu’on n’en peut plus d’attendre de détruire au maximum vos tympans et vos nuques ! Reborn Through Hate !

coroner.awardspace.us

Indy

Interview réalisée par e-mail en février 2011

Commenter cet article

mis en ligne le : 14.04.11 par indy

Début - 84 - 85 - 86 - 87 - 88 - Fin

TRANSIT MAGAZINE
Design & Webmonstering by Pat.O
Contact: info@transitmag.ch