PREVIEW - SONATA ARCTICA, FREEDOM CALL | Z7, Pratteln - 09.05.15

SONATA ARCTICA, FREEDOM CALL | Z7, Pratteln
Le 9 mai 2015

Portes : 19h00 | Prix : CHF 36.50

Pour célébrer la sortie du réenregistrement de leur premier album ‘Ecliptica’ sorti fin 2014, Tony Kakko et sa bande se lancent dans une tournée spéciale qui verra logiquement l’album sus-cité être joué dans son intégralité. Nous aurons donc droit aux classiques ‘Full Moon’, ‘My Land’ et autres ‘Replica’ qui seront pour l’occasion accompagnés de titres plus rares comme ‘Letter To Dana’, ‘Blank File’ ou ‘Unopened’ voir carrément inédits (du moins à ma connaissance) à l’instar de ‘Picturing The Past’ et ‘Destruction Preventer’. La deuxième partie du set sera consacrée sans nul doute à un best-of des (plus tous jeunes) loups Finlandais. En première partie c’est le happy power metal des Allemands de Freedom Call qui, forts d’un huitième album du nom de ‘Beyond’ sorti également l’an passé, se chargeront de chauffer le Z Sieben.

[PsiloSyn]

http://www.z-7.ch

Commenter cet article

mis en ligne le : 20.04.15 par Mikamika

LIVE REPORT - THE TREATMENT | Château Rouge, Annemasse - 07.02.2015

THE TREATMENT, BLACK RAIN | Château Rouge, Annemasse
07.02.2015

Petit déplacement à Château Rouge, un samedi soir, pour voir The Treatment et Black Rain. Je pensais que si près de Genève, plus de monde aurait fait le déplacement. Eh bien, vous avez tout raté ! Un concert aussi bon que ça et en comité réduit, que du bonheur. Moi qui pensais que les Anglais allaient faire la tête d’affiche, je me suis trompée. En plus, ils nous ont fait un show vraiment rock’n roll avec ‘I Bleed Rock’n’Roll’, ‘The Doctor’, ‘Shake The Mountain’, ‘Drink, Fuck, Fight’ ou encore ‘The Outlaw’, soit un peu plus d’une heure de festivités rock’n roll à l’anglaise. La rythmique, l’énergie, l’ambiance, tout y était. Chaque fois que j’ai vu ce groupe jouer, il donnait tout ce qu’il avait, un peu à la mode Airbourne. Vivement la prochaine fois. La tête d’affiche, Black Rain, m’a surprise, je dois l’admettre. Honte à moi d’avoir médit et d’avoir fait view from the bar pendant une partie de leur set, car je dois dire que j’ai apprécié leur show. Leur reprise de Twisted Sister m’a même attirée dans les premiers rangs et j’ai tout repris en chœur comme tous les autres. Ils ont assuré, les gars, on retournera les voir. [Suzy]

Commenter cet article

mis en ligne le : 16.04.15 par Mikamika

LIVE REPORT - MESHUGGAH, CAR BOMB | Les Docks, Lausanne - 15.12.2014

MESHUGGAH, CAR BOMB, SEMANTIK PUNK | Les Docks, Lausanne
15.12.2014

Arrivée aux Docks aux alentours de 20h15, juste à temps pour écouter le dernier morceau de Semantik Punk, premier groupe (originaire de Varsovie) de cette soirée. Malgré un backdrop de mauvais goût et une salle loin d'être remplie, le quartette nous abreuve d'un metal progressif et atmosphérique de bonne facture avec un son plutôt bon. Place après au quartette new-yorkais Car Bomb. Leurs compos partent dans tous les sens et on a du mal à y trouver un quelconque fil conducteur, mais les Américains sont enchantés d'envoyer leur sauce et le public le leur rend bien. Enfin, clou de la soirée et non des moindres, les Suédois de Meshuggah viennent fêter leurs vingt-cinq ans de carrière sur scène. Avec les superbes décors signés K. Luminokaya et un light show absolument hallucinant et calé sur les accents des riffs à la double-croche près, le quintette retracera la carrière du groupe en reprenant de vieux titres jamais joués en live et dont certains datent de 1989 ! Ils n'oublieront pas évidemment le traditionnel et emblématique ‘Bleed’ pendant lequel nous aurons même droit à un wall of death dans le pit. Ainsi que des titres plus récents comme ‘Don't Look Down’ et ‘Demiurge’ tirés de leur dernier album en date ‘Koloss’ sorti en mars 2012. Côté zicos, ils sont en forme, on a droit à un Thomas Haake tout en puissance derrière un kit épuré en matière de fûts, et un Jens Kidman toujours aussi peu loquace entre les titres mais cependant ravi d'être à Lausanne pour la première fois et qui porte un beau T-shirt Led Zeppelin. Presque une heure et quarante-cinq minutes de pure folie aux Docks ce lundi soir, un son excellent, un public hétéroclite de très bonne humeur et les chevelus de Meshuggah sont toujours autant au sommet de leur art, joyeux quart de siècle, les gars. [Sam]

Commenter cet article

mis en ligne le : 16.04.15 par Mikamika

LIVE REPORT - MACHINE HEAD | Les Docks, Lausanne - 20.11.2014

MACHINE HEAD, DIABLO BLVD, DARKEST HOUR | Les Docks, Lausanne
20.11.2014

Quand j’ai appris que Machine Head faisait un détour par les Docks de Lausanne, je fus pris de spasmes incontrôlables qui me firent sauter de joie sur place. Les ayant vus de loin au Hellfest il y a de cela trois ans, je ne pouvais décemment pas laisser passer cette nouvelle opportunité de ressentir toute la puissance des riffs de Mr. Rob Flynn. Et je ne fus pas déçu ! L’ambiance fébrile de la salle annonçant de futurs moshpits qui allaient laisser des hématomes gros comme les muscles de Schwarzenegger se faisait palpable. Étant arrivé un peu en retard pour voir Darkest Hour, le groupe suivant, Diablo Blvd, groupe belge, nous délivre un son rock accrocheur, empreint d’influences Guns N’Roses (ce qui n’est pas pour déplaire à votre humble serviteur). Après un set de quarante-cinq minutes bien ficelé, une pause s’impose, le temps que les techniciens installent la scène de la tête d’affiche. Direction le bar, commande de bières (faut pas déconner non plus, on reste humain), et on flâne au niveau du merch. Comme d’hab, c’est joli, mais c’est cher (jolie touche, une Epiphone Rob Flynn signature posée sur la table. Pas à vendre… dommage). La lumière s’éteint, l’intro, ‘Diary Of A Madman’ d’Ozzy Osbourne, nous démontre que le Sieur Flynn rend hommage à ses idoles. Et là, c’est l’extase. ‘Imperium’, ‘Beautiful Morning’, le nouveau morceau ‘Now We Die’ de leur dernier opus, ‘Locust’… bref, ça s’enchaîne, ça crache sévère (tout comme Rob, qui à mon avis devrait éviter le sirop expectorant avant de monter sur scène… Pire qu’un chameau… Surprenant qu’un des membres ne glisse pas dessus), le son est parfait, la foule est en délire. Personnellement, pour savoir si un concert est bon, je me fie à mes instincts primaires. Le fait que je débute le concert en arrière de la foule, et qu’en moins de vingt secondes je me retrouve déchaîné devant la scène, juste derrière la barrière, démontre bien que je ne réponds plus de mes gestes. Mention spéciale à ‘Darkness Within’, morceau fabuleux, et au final extraordinaire avec des morceaux classiques du groupe, ‘Davidian’, ‘Aesthetics Of Hate’ (en hommage, comme d’habitude, à Dimebag Darrell), ‘Old’ et ‘Halo’. À la fin du concert, mes bras me font mal, je dois avoir trois côtes déplacées ou fissurées, je dégouline… Bref, ce fut un concert unique et absolument mémorable ! [Silastar]

Commenter cet article

mis en ligne le : 16.04.15 par Mikamika

LIVE REPORT - CROWBAR, IRON WALRUS, HEROD | RKC, Vevey - 20.02.2015

CROWBAR, IRON WALRUS, HEROD | RKC, Vevey
20.02.2015

Loud as fuck ! Voilà ce qu’était cette soirée au RKC. En bonus, les battles pour participer au Wacken se disputaient en début de soirée : AM:PM affrontait Conjonctive, et c’est AM:PM qui est sorti vainqueur grâce à un set plus carré, même si, à mon sens, Conjonctive est bien plus massif et intéressant… Mais on est venu pour du lourd ce soir ! L’entame se fait avec Herod, la nouvelle sensation romande et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’avec ce groupe, on touche direct aux fonds abyssaux des enfers (oui, tous). Une lourdeur abyssale donc, mélangée à des riffs apocalyptiques et énervés, j’ai pensé à The Dillinger Escape Plan par moment, en train de se faire sodomiser par Satan en personne. La voix est également un must des ténèbres impénétrables et sauvages ! Ne les ratez pas sur scène. La suite de la soirée est assurée par Iron Walrus, qui m’était totalement inconnu, avec un heavy lourd, monolithique dans les riffs, mais répétitif à souhait. De temps à autre se dégage une bonne idée, mais rien de folichon non plus ! C’est alors que Crowbar prend la scène et atomise le RKC et Vevey au passage. Le son est puissant et les grattes sonnent comme un rideau de lourdeur infranchissable. Kirk est dans une forme olympique et délivre les nouveaux titres comme les anciens à la perfection. Cette voix est vraiment unique et d’une puissance phénoménale, même après vingt-six ans de carrière ! Tous les albums y passent, avec une mention spéciale pour des titres tels que ‘Walk With Knowledge Wisely’, ‘Simetry In White’ et ‘Liquid Sky And Cold Black Earth’ des deux derniers opus qui délivrent leur sludge / doom ultra heavy avec une énergie démentielle ! Un des concerts de l’année dans le genre ! [Lambicrowbarherodbiel]

Commenter cet article

mis en ligne le : 16.04.15 par Mikamika

PREVIEW - ARCH ENEMY, UNEARTH | Les Docks, Lausanne - 14.0515

ARCH ENEMY, UNEARTH, DRONE | Les Docks, Lausanne
Le 14 mai 2015

Portes : 19H00 | Prix : CHF 25.00 / 30.00

Arch Enemy et les nombreuses chanteuses qui ont suivi le mouvement
doivent énormément à la première, et ultra charismatique chanteuse
Angela Gossow (qui se souvient de Johan Liiva ?). Des titres phare comme
"My Apocalypse", "Ravenous", "Nemesis" ou "We Will Rise" ont porté ce
groupe au panthéon des formations de death metal mélodique. L'heure est enfin venue pour moi de voir ce groupe mythique en live, et de juger personnellement des talents de la nouvelle chanteuse, Alissa White-Gluz, que certaines mauvaises langues trouvent plus à sa place devant un objectif que derrière un micro. Quoi qu'il en soit, la soirée sera sans doute intéressante, car bien qu’éclipsés par la présence féminine sus-citée, le hardcore ultra cliché mais terriblement efficace de Unearth ravira les fans du genre. Quand au metal de Drone (qui n'en est clairement pas), il s'avère agréablement insaisissable, tantôt groovy, tantôt thrashy, cadencé façon core, voire même en slow tempo à la voix claire. Tout un programme !

[X-Gore]

http://www.archenemy.net/
http://unearth.tv/
http://www.droneband.de

Commenter cet article

mis en ligne le : 07.04.15 par Mikamika

PREVIEW - WAVE GOTIK TREFFEN | Leipzig, Allemagne - du 22 au 25.0515

WAVE GOTIK TREFFEN | Leipzig, Allemagne
Du 22 au 25 mai 2015

Prix : 99€ pass 4 jours

Le printemps dévoile ses atours, les oiseaux gazouillent, les rayons de soleil se font moins timides, on commence à apprécier des températures plus douces et on sent doucement monter la fièvre des festivals. Cependant, il en est un tout particulièrement qui se fait désirer au moment même où se termine ce printemps. Un festival qui fait l'unanimité autant par sa programmation hétéroclite que par son atmosphère unique : je veux parler, bien entendu, du Wave Gotik Treffen. Cet événement hors du commun qui transforme la ville de Leipzig en une agréable concentration gothique depuis plus de vingt ans est tout simplement un passage obligé pour une année réussie. Enfin, ça, ce n'est que l'idée de base, car le WGT représente bien plus ! Ce festival, mondialement connu, réunit une multitude de scènes musicales sous la même bannière : gothique, electro, ambient, folk, médiéval, rock, indus, metal et bien d'autres se partagent une affiche on ne peut plus éclectique pour quatre jours de concerts cosmopolites. Lors de ce week-end de mai, Leipzig se voit envahie de toutes parts ; plus d'une cinquantaine de clubs, cafés, théâtres, halls de foires... éparpillés dans toute la ville qui accueillent des artistes de renommée comme des nouveaux talents, venus du monde entier. Mais ça, les habitués, ils le savent ! Ils ont depuis des semaines déjà, réservé leur hôtel ou leur pension (pour ceux qui ne choisiront pas le charme du camping officiel, accessible à l'achat d'un ticket supplémentaire coûtant vingt-cinq euros) et une question reste sur toutes ces lèvres : que nous réserve la programmation du vingt-quatrième Wave Gotik Treffen ?

Malheureusement, tous les noms ne sont pas encore connus et pour éviter toute éventuelle déception, les organisateurs du WGT n'annoncent que les groupes qui ont déjà signé leur contrat en vue de leur performance le 22, 23, 24 ou 25 mai. La clientèle fidèle aura d'ailleurs, à ce propos, remarqué qu'un réel effort aura été fourni pour présenter un nouveau site internet, plus lisible et agréable à visiter. Oui, je n'ai toujours pas annoncé un seul groupe… C'est pour vous faire languir… Vous avez déjà attendu quelques mois, ça ne peut pas faire de tort, quelques lignes en plus, non ? Alors… on remarquera quelques grands noms d’ores et déjà présents à l'affiche, comme Accessory, Antimatter, Clan Of Xymox, Deine Lakaien, Eisbrecher, Eisregen, Fields Of The Nephilim (qui fêteront là-bas leur trentième anniversaire), Grendel, L'Âme Immortelle, Mono Inc ., Nachtmahr, Qntal, Samsas Traum, Soko Friedhof, Skyforger, Sólstafir… mais également plein d'autres groupes sympas comme .com/kill, Ashes You Leave, Asynje, Blood And Sun, Centhron, Empathy Test, Escape With Romeo, Evi Vine, Heldmaschine, Hezzel, Jo Quail, Keluar, King Dude, Klutae, Koffin Kats, Last Dominion Lost, Lights Of Euphoria, Majdanek Waltz, Minuit Machine, Morthound, Orphx, Polaroid Kiss, Rabbit At War, Rezurex, Seasurfer, Snog, Sol Invictus (qui jouera son album 'In The Rain'), Soror Dolorosa, Stoneman, Substaat, Sweet Ermengarde, Terrorfrequenz, The Exploding Boy, The Present Moment, Twisted Nerve, Unterschicht, Unto Ashes, … Bref, il y en a, de nouveau, pour tous les goûts et toutes les couleurs ; mais d'autres surprises sont certainement encore à venir puisque les organisateurs annoncent grosso modo deux cents groupes alors que 'seulement' quatre-vingt-quatre d'entre eux sont déjà officiellement sur le programme.

Quoi qu'il en soit, le Wave Gotik Treffen, c'est surtout une occasion de découvrir une pelleté de formations qui nous sont inconnues, faire des découvertes, oser tenter d'autres styles musicaux avec parfois quelques belles surprises à la clef. Le tout est sans risque puisque le pass pour les quatre jours (toujours au prix de nonante-neuf euros) vous permet d'aller et venir dans n'importe quelle location affiliée au festival sans aucun autre frais. Toutefois, votre meilleur ami pour appréhender ce festival de la manière la plus efficace possible est de s'organiser un petit planning des groupes à voir absolument. Car si les transports en commun sont gratuits pour les festivaliers pendant toute la durée de l’événement, les distances à parcourir entre les différents clubs sont non négligeables et les délais entre deux concerts intéressants parfois fort peu avenants. Ce sont les seuls aléas dont vous aurez à souffrir lors de ce long week-end ; organisation parfois millimétrée et une logistique souvent éreintante. C'est le prix à payer pour profiter des innombrables plaisirs qu'offre le WGT. Tiens, d'ailleurs, la musique c'est peut-être la principale attraction dont il est ici question, mais ce n'est certes pas l'unique réjouissance proposée. Comme chaque année, nous aurons droit à des films, des musées, des lectures, des rendez-vous sympas au pique-nique victorien, au village médiéval… Bref, une véritable épopée à travers les différentes cultures, les différentes époques dans la joie et la bonne humeur. Et pour ceux qui auraient encore une appréhension quant au regard des habitants de Leipzig face aux divers styles vestimentaires, qu'ils se rassurent, le WGT est devenu pour beaucoup d'habitants une occasion d'observer de nouveaux costumes, de nouvelles tendances excentriques. Cela fait partie du folklore, sans préjugés. Certains même viennent aux abords des grands lieux de rassemblement afin de pouvoir prendre quelques clichés ou juste apprécier ce défilé de mode exceptionnel. Parfois cet engouement devient tellement important que certains événements doivent être modifiés pour laisser plus de place à tout un chacun. C'est le cas du pique-nique victorien qui se verra transformé en village victorien de Viona (Viona's Victorian Village) dont l'emplacement doit encore être confirmé. Cette mesure a été prise dû au nombre toujours croissant de curieux venant admirer cette atmosphère particulière mais surtout pour que les participants puissent jouir d'un moment paisible dans un lieu plus grand, toujours en plein air avec quelques infrastructures utiles comme toilettes, vestiaire… Une note importante pour tous ceux qui voudraient s'y rendre pour prendre quelques photos, cet événement est complètement gratuit, même pour ceux qui n'auront pas de pass WGT.

Toujours en évolution, ce festival met un point d'honneur à satisfaire ses visiteurs tout en proposant ce qui fait depuis plus de vingt ans son succès ; de la bonne musique de tous horizons, une multitude de joyeusetés ainsi qu'une ambiance exclusive. Il ne vous reste plus qu'à bloquer les dates, vous procurer votre ticket et surtout, vous préparer à faire la fête avec les vingt mille autres festivaliers attendus pour cette vingt-quatrième édition du Wave Gotik Treffen.

[Arnaud]

www.wave-gotik-treffen.de

Commenter cet article

mis en ligne le : 07.04.15 par Mikamika

PREVIEW - GRINDING DELÉMONT VOL. III | SAS, Delémont - 08 et 09.05.15

GRINDING DELÉMONT VOL. III | SAS, Delémont
Les 8 et 9 mai 2015

Prix : vendredi 15.- / samedi 25.- / pass 2 jours 30.-

Pour cette troisième édition, les gros noms et les surprises ne manqueront pas. Débutons avec le plat de résistance, à savoir les têtes d’affiche. Cette année, leur point commun est sans conteste celui de l’expérience scénique. Afin de fêter dignement les vingt-cinq années de leur existence, les Français de Inhumate vous exploseront les tympans avec leur grind / death d’une efficacité titanesque. Ils seront accompagnés de Blockheads qui détruira à coup sûr tout sur son passage. Si ces deux groupes ont des bases metal, les Suédois de Massgrav viendront présenter leur punk / hardcore primitif. Tournant très rarement, leur venue sur sol helvétique est à considérer comme un cadeau. Gare à sous-estimer les Tchèques de Needful Things. C’est carré, c’est précis et ça tabasse. Amen. Les agréables retours seront ceux des Anglais de The Afternoon Gentlemen. Ils avaient fait forte impression il y a deux ans. C’est pour cela qu’ils sont de retour avec leur sauvagerie entrecoupée de passages plus doomesques si bien sentis. Retour aussi pour Tuer et son duo de chanteurs qui nous la jouera ‘scène de ménage’ ainsi que Chiens. D’ailleurs, le guitariste présentera son tout nouveau groupe de powerviolence Ghettö. Un festival digne de ce nom se doit de vous proposer des découvertes et des coups de cœur. On débute avec les Praguois de Controlled Existence et leur énorme grind qui saura sans problème vous atomiser. La Suisse sera représentée par les grindeux neuchâtelois de Pop Not Dead ?. À noter qu’il s’agira du seul duo avec une boîte à rythmes. Vous pourrez aussi découvrir les Biennois de Hässig et leur crust D-beat qui fera sans aucun doute plaisir à tous les fans de Disrupt. Suivront les Alémaniques de Firebreather qui apporteront une touche de crust à l’affiche, tout comme les Français de Human Compost, qui viendront accompagnés avec une nouvelle découverte du nom de Grossel. Ceux-ci présenteront du mincore à la Agathocles. On vous garantit que vous ne pourrez pas rester de marbre. L’Allemagne présentera trois faces du grind. Une sauvageonne avec Eastwood et Trigger et l’autre plus hardcore avec Society Prison Complex.

[Dom]

Commenter cet article

mis en ligne le : 07.04.15 par Mikamika

PREVIEW - GREENFIELD FESTIVAL | Interlaken - du 11 au 13.0615

GREENFIELD FESTIVAL | Interlaken
Du 11 au 13 juin 2015

Prix : CHF 198.- (pass 3 jours) / CHF 150.- (vendredi et samedi)

Dans la très intensive programmation des gros festivals d’été, le Greenfield est sans doute le seul complètement orienté vers des sonorités plus hard. Même si les headliners de cette année ne rejoignent pas la popularité ‘mainstream’ de leurs collègues précédents, le line-up est quand même de haut niveau. À la place des gros calibres du passé (Iron Maiden, Rammstein, System Of A Down, Nightwish… pour en nommer quelques-uns), cette année la programmation (pour le moment) est orientée vers deux groupes de poids et un grand nombre de groupes de niveau théâtre ou club. Ce qui n’enlève rien à la qualité de la prog. Le rôle de headliner est pris pour le moment par Slipknot et Motörhead. Les neuf fous furieux de Des Moines sont probablement arrivés au plus haut niveau de leur carrière et viennent de sortir ‘.5 : The Gray Chapter’, un des meilleurs albums de leur discographie. Un album puissant et obscur dans lequel transparaissent la rage et la douleur de la perte de leur bassiste et ami Paul Gray. Pour ce qu’on a pu en voir pendant leur passage dans les salles d’Europe en février, le groupe est en grande forme et amène un gros spectacle au niveau visuel. Un groupe à ne pas louper sur scène, même si les exagérations des débuts sont du passé. ‘We’re Motörhead and we play rock’n roll’. C’est comme ça que Lemmy introduira la performance de son groupe en qualité de deuxième headliner du festival. Le groupe n’a pas sorti de nouvel album depuis deux ans et il faut donc s’attendre à un concert basé sur les vieux hits. Il faut simplement espérer que les problèmes de santé de ces dernières années du bon Lemmy sont définitivement derrière lui.

Le line-up du festival continue avec toute une série de groupes pour les fans de sonorités hard, d’In Flames et leur show intense et précis à Lamb Of God qui devraient sortir bientôt un nouvel album. Le groupe de Richmond a pris une longue pause pour permettre au chanteur Randy d’écrire un livre sur son expérience en prison à Prague. Ils vont donc sûrement être bien chargés, les gars. A Day To Remember, Parkway Drive, Asking Alexandria ou All That Remains sont quelques-uns des noms qui vont ravir les fans de metalcore et ce qui s’y rapproche. Les concerts seront sans doute intenses et le public pourra se déchaîner avec les rituels des circle pits et wall of death. Les fans de folk metal / médiéval doivent s’accommoder de la présence d’In Extremo dont la qualité des concerts ne va sûrement mécontenter personne. Que dire de Godsmack qui reviennent enfin en Suisse après douze ans d’absence (ils étaient en première partie de Metallica) pour un de leurs rares concerts sur le Vieux Continent ? Beaucoup de monde les attend avec impatience et ils vont sûrement répondre présent. Les fans de rock’n roll tout sueur auront bien de quoi écouter avec Airbourne, Danko Jones ou Eagles Of Death Metal ainsi que le punk de Millencolin ou Backyard Babies, de retour sur scène après une longue absence. Et on pourrait continuer encore. Le long line-up ci-dessous n’est pas définitif et il y aura sans doute encore quelques surprises et probablement encore un headliner. Donc si vous voulez prendre part à un festival dans un superbe environnement et avec une très bonne ambiance, le Greenfield est LE festival suisse pour tous les hardeux. Honte à qui loupe cet événement.

[Andy Gaggioli]

Line-up actuel : Slipknot, Motörhead, In Flames, Lamb Of God, The Gaslight Anthem, A Day To Remember, Parkway Drive, In Extremo, Airbourne, Godsmack, Asking Alexandria, Millencolin, Life Of Agony, Danko Jones, Eagles Of Death Metal, Hollywood Undead, Skindred, Powerwolf, All Time Low, Backyard Babies, The Ghost Inside, All That Remains, Lagwagon, Yellowcard, Architects, Every Time I Die, Darkest Hour, Truckfighters, Bury Tomorrow, Defeter, The Peacocks, The Sword, The Answer, La Dispute, We Are Harlot, East Cameron Folkcore, Skinny Lister, Mantar, Chelsea Grin, Northlane, Heisskalt, Scream Your Name…

www.greenfieldfestival.ch

Commenter cet article

mis en ligne le : 07.04.15 par Mikamika

PREVIEW - WACKEN OPEN AIR | Wacken, Allemagne - du 30.07 au 01.08.15

WACKEN OPEN AIR | Wacken, Allemagne
Du 30 juillet au 01 août 2015

Prix: 170€ (Pass 3 jours)

Le WOA fait partie de ces festivals que l'on n'a plus vraiment besoin de présenter. Concédons-le, bien qu'on puisse reprocher à ce dernier d'avoir une affiche trop répétitive et clairement modelée pour les germaniques eux-mêmes ; on ne peut dénier son ambiance particulière et authentique qui le rend si unique, nous poussant inlassablement à y retourner chaque année les yeux fermés. Cette année au programme on retrouve des vieux de la vieille avec Judas Priest, Europe et le retour très attendu de Savatage. Assurément, on pourra profiter des groupes actuels à succès que l'on peut retrouver communément sur la plupart des affiches comme Annihilator, Black Label Society, Danko Jones, Biohazard, Sabaton ou encore In Flames. On pourra également se désensabler les portugaises avec une scène extrême composée de groupes tels qu’Anaal Nathrakh, At The Gates, Bloodbath, Cannibal Corpse, Cryptopsy, Dark Tranquility, Kataklysm, Morgoth ou Obituary. Ici il est de bon ton de ne pas déroger aux traditions avec son panel de groupes récurrents allemands : UDO, Subway To Sally, Running Wild et compagnie. De plus, comme depuis quelques années, il est fréquent d'avoir son dit 'special show', et pour cette édition, en plus de celui de Savatage c'est Rock Meets Classic qui est à l'honneur avec Dee Snider et Michael Kiske, accompagnés de l'orchestre Bohemian Symphony de Prague et, bien évidemment, d'autres invités 'surprises' au programme. Allez avouez, la question vous pend au nez : Dans ces fameux invités, peut-on parier que Doro fera partie du lot ? Ne nous mentons pas... Ce festival sans sa princesse du rock, et ses indémodables groupes de remplissage comme Skyline et Mambo Kurt, serait l'équivalent d'un film de Marvel sans ses super-héros !

[Nanou]

www.wacken.com

Commenter cet article

mis en ligne le : 07.04.15 par Mikamika

- 1 - 2 - 3 - Fin

TRANSIT MAGAZINE
Design & Webmonstering by Pat.O
Contact: info@transitmag.ch