TRANSIT MAGAZINE - Swiss Metal Magazine

CONCOURS TRANSIT

WINDHAND, INTER ARMA, POMBAGIRA, INTERCOSTAL
L'Usine, Genève
23.04.2014

NEGURA BUNGET, GRIMEGOD
Le Manoir Pub, St.-Maurice
03.05.2014

AMON AMARTH, POLTERGEIST
Salle des Fêtes de Thônex, Genève
07.05.2014

KATATONIA
Les Docks Lausanne
14.05.2014

MASTODON
Fris-Son, Fribourg
10.06.2014

ANTHRAX
L'Usine, Genève
17.06.2014

Pour plus d'infos : http://www.transitmag.ch/index.php?Article=6028

Commenter cet article

mis en ligne le : 16.05.10 par indy

LIVE REPORT - NANOWAR, COVERKILL | l’Usine (PTR), Genève - 11.10.2013

NANOWAR, COVERKILL, WILD NATION | l’Usine (PTR), Genève
11.10.2013

C’est aux locaux de Wild Nation que revint le dur challenge d’ouvrir les hostilités. Leur hard rock teinté de heavy a réussi à faire headbanger quelques-uns et taper du pied les autres. Il faut dire qu’une partie du public était avant tout là pour eux. Résultat, les compos de Coverkill, faites de reprises particulièrement heavy de grands standards du rock, ont pris les gens un peu à froid. Il leur faudra quelques titres pour que le public rentre dans leur concert. Le groupe ne semble pas y prêter attention et enchaîne les morceaux comme ils sait si bien le faire, et n’hésite pas à inviter sur scène de valeureux guerriers et autres sportifs d’élite (‘Hail And Kill’) pour les soutenir. Tout ceci amène au dernier groupe de la soirée, Nanowar et leur humour des plus décalés. Que ce soit pour nous apprendre comment réciter la prière du ‘Power Of The Great Sword’, comment devenir un ‘Master Of Pizza’ ou comment tuer du dragon, tout est bon pour une bonne tranche de rigolade avec Nanowar. On s’amuse, les riffs sont couillus et assurés, bref la soirée s’achève le sourire aux lèvres et mission accomplie pour nos joyeux Italiens. [Indy]

Commenter cet article

mis en ligne le : 21.03.14 par Mikamika

LIVE REPORT - MOSS | L’Amalgame, Yverdon - 31.10.2013

MOSS | L’Amalgame, Yverdon
31.10.2013

‘Joyeuse halloween, ou horrible halloween, comme vous préférez’. Avec son grinçant humour anglais, Olly Pearson a résumé l’ambiance de cette soirée. Point de bonbons et de citrouilles à l’horizon, mais une ambiance macabre et étouffante à souhait. La bande-son est à l’avenant : c’est de doom au sens le plus strict du terme dont il sera question ce soir. Au fil des ans, Moss s’est forgé une singulière réputation de lourdeur. Si ses anciennes compos, avec une moyenne de trente minutes et un tempo pas franchement enlevé, sont peu taillées pour la scène, celles du dernier album, ‘Horrible Night’, passent le test haut la main. Les Anglais se rapprochent désormais davantage des Grands Anciens que sont Saint Vitus ou Cathedral, dans une version alourdie. Avec son chant plaintif, jamais très juste mais jamais très faux non plus, Olly se pose en fils spirituel d’Ozzy Osbourne et, avec ses frusques empruntées à un personnage de Scooby Doo, il replonge son public directement dans les années 1970. À trois – et sans bassiste –, les Anglais font un boucan du tonnerre et livrent des chansons hypercaloriques de ‘Bleeding Years’, ‘Horrible Nights’ ou ‘Dark Lady’. Quatre titres, d’une longueur moyenne de dix minutes tout de même, et puis s’en va : le groupe balance un ‘Tomb Of The Blind Drugged’ d’outre-tombe et tire sa révérence au milieu de la fumée des fumigènes, qui sera très vite remplacée par celle des joints. Un concert fumeux ! [Dave]

Commenter cet article

mis en ligne le : 21.03.14 par Mikamika

LIVE REPORT - MARDUK, GRAVE | L’Amalgame, Yverdon - 12.12.2013

MARDUK, GRAVE | L’Amalgame, Yverdon
12.12.2013

Par un jeudi soir glacial, je me suis rendu pour la première fois à l'Amalgame d’Yverdon, salle qui accueille tous types de musique mais qui, pour l'occasion, propose du metal hurlant avec un excellent choix de groupes venus de Suède. Malgré la météo capricieuse et le fait que le concert se déroule en semaine, le public a heureusement répondu présent. On pouvait d'ailleurs prévoir sans trop s’avancer qu'une ‘légion’ de fans allait se déplacer pour applaudir Marduk. Une fois les lumières éteintes, les groupes d'ouverture ont su faire monter rapidement la température et annoncer la couleur pour la suite de la soirée. Le death de Grave, groupe existant tout de même depuis 1988, aura comblé tous les fanatiques de death old-school avec une excellente prestation, mais un peu courte à mon goût. Marduk quant à eux ont su déchaîner les têtes dès les premiers riffs de leur récital, présentant l’intégralité de leur célèbre ‘Panzer Division Marduk’ avec un Moortus au sommet de son art guttural et des musiciens au top de leur forme, qui se permettaient même de prendre la pose pour quelques photos. À noter que quelques ‘Legion’ ont fusé dans la salle, démontrant que certains fans regrettent toujours le changement de line-up malgré la prestation du nouveau frontman. Une excellente soirée pour bien terminer l'année ! [Heinrich V.Crowley]

Commenter cet article

mis en ligne le : 21.03.14 par Mikamika

NEWS - 18.03.2014 : ARCH ENEMY - New singer

En juin 2014, Arch Enemy sortira son 9ème album studio 'War Eternal' chez Century Media Records. Par la même occasion le groupe présentera un nouveau membre: Alissa White-Gluz, l'ancienne chanteuse du groupe canadien de metal extreme The Agonist. Angela Gossow quitte donc le poste qu'elle occupait depuis 2001 afin de se concentrer uniquement sur le management.

Commenter cet article

mis en ligne le : 18.03.14 par Fred

PREVIEW - SONATA ARCTICA, TRICK OR TREAT | Z7, Pratteln - 27.04.2014

SONATA ARCTICA, TRICK OR TREAT | Z7, Pratteln
27 avril 2014
Portes : 19h30 | Prix : CHF 39.50

Après un ‘Stone Grow Her Names’ plutôt moyen, c’est une belle surprise que nous ont offert les Finlandais de Sonata Arctica en ce début d’année avec un ‘Pariah’s Child’ excellent qui, tout en gardant un petit grain de folie propre aux derniers albums, renoue avec certaines sonorités proches des monuments qu’étaient ‘Winterheart’s Guild’ et ‘Reckoning Night’. Une excellente raison de courir (ou plutôt rouler) en direction du Z7 par ce beau dimanche d’avril pour les applaudir une fois de plus !
[PsiloSyn]

http://www.z-7.ch

Commenter cet article

mis en ligne le : 17.03.14 par Mikamika

NEWS - 15.04.2014 : LACUNA COIL - New album

Le prochain album de Lacuna Coil 'Broken Crown Halo' sortira le 28 mars prochain chez Century Media Records.
Découvrez le nouveau titre 'Die & Rise'.

Commenter cet article

mis en ligne le : 15.03.14 par Fred

NEWS - 15.03.2014 : ABORTED - New album

Découvrez le nouveau titre d'Aborted tiré de leur prochain album 'The Necrotic Manifesto' qui sortira le 28 avril.

Commenter cet article

mis en ligne le : 15.03.14 par Fred

CD - BLOODGOOD | Dangerously Close (2013)

BLOODGOOD | Dangerously Close
Doolittle Group



Imaginer revoir ce groupe avec un nouvel album, c’est comme si je vous disais que ‘Karate Kid 4’ allait sortir sur les grands écrans. Vous me regarderiez avec des yeux soupçonneux, vous demandant si je n’ai pas fumé la moquette, voire pire le tapis persan. Et pourtant, c’est bien vrai ! Bloodgood, ce groupe que plus personne ne connaît de ce côté-ci de l’Atlantique, vient de sortir son sixième album, vingt-deux ans après le cinquième. Mais quel est donc ce groupe qui se permet de se reformer comme si cela allait faire le buzz dans la planète metal ? Bloodgood a sorti son premier album en 1986 alors que le metal US était une véritable institution dans le monde entier, et que des groupes comme Lizzy Borden, Fifth Angel ou encore Mass, signaient chez de grandes maisons de disques et vendaient leurs albums par brouettées. À cette époque des eighties, le mouvement chrétien était très puissant dans le monde de la musique et un véritable réseau parallèle s’était créé avec des groupes de plus ou moins grande envergure. On pouvait y trouver le bon, voire très bon, Stryper - qui répondait aux délires sanguinaires de WASP par des jets de bibles dans la foule -, ainsi que Petra et Whiteheart qui s’étaient spécialisés dans le hard rock FM. Mais également le mauvais, voire le pire, avec des facsimilés sans importance des plus grands groupes du moment. Et Bloodgood faisait partie de cette mouvance, et son heavy US se comparait sans gêne avec les cadors du genre qui avaient pour noms : Queensryche, Metal Church ou encore TKO. Sans avoir réellement fait un tabac du côté de chez l’Oncle Sam, la bande au bassiste Michael Bloodgood ne s’en est pas si mal sorti avec de bons albums comme le metalleux ‘Detonation’ (1988) et le FMisant ‘All Stand Together’ (1991), avant de splitter en 1994. Mais le groupe se reforme en 2006 et est même inscrit au Christian Music Hall Of Fame en 2010. ‘Dangerously Close’ est donc le résultat de ce retour au premier plan et il faut avouer que le jeu en valait la chandelle car les morceaux proposés sont d’excellente facture, à l’instar de ‘Lamb Of God’ qui ouvre l’album, du U2esque ‘I Will’, du new rock vitaminé ‘Bread Alone’ et du Gotthardien ‘I Can Hold On’. Vous l’aurez deviné, les styles musicaux se mélangent et se bousculent pour le plus grand plaisir de l’auditeur. La voix de Les Carlsen est toujours aussi claire et belle, apportant un indéniable plus à l’ensemble, alors que la présence du guitariste Oz Fox - de l’écurie Stryper - est un gage supplémentaire de qualité. À mon avis, ‘Dangerously Close’ est l’album le plus abouti du groupe ! Et c’est une véritable surprise ! Il faut juste espérer que cela ne donne pas d'idées aux producteurs de Karate Kid. [Etendhard]
www.bloodgoodband.com

Commenter cet article

mis en ligne le : 12.03.14 par levlic

LIVE REPORT - VOLBEAT | Hallenstadion, Zurich - 14.11.2013

VOLBEAT | Hallenstadion, Zurich
14.11.2013



L’annonce du concert de Volbeat au Hallenstadion de Zurich, la plus grande salle de concerts en Suisse, m’avait un peu surpris. Même si leur dernier album ‘Outlaw Gentlemen & Shady Ladies’ avait évincé le dernier Depeche Mode de la tête des charts suisses, je n’aurais pas cru possible qu’ils remplissent cette salle. Mais les organisateurs ont eu raison et plus de 8'500 personnes étaient présentes au rendez-vous. Les lumières s’éteignent et, devant le grand drapeau qui couvre la scène, un joueur de mandoline introduit ‘Doc Holliday’. À l’arrivée des guitares électriques, entre explosions et feux d’artifice, le drapeau tombe en nous montrant l’énorme scène qui représente une ville fantôme du Far West : église, pierres tombales et gibet inclus ! Déco de grand effet. Michael Poulsen est en forme, il a même perdu quelques kilos et semble de bonne humeur. Comme toujours, il joue avec le public et blague. Il nous présente le nouveau guitariste Rob Caggiano, ancienne connaissance pour les fans de metal, vu que c’est un ex-membre d’Anthrax. Il prouve son expérience live en bougeant sur scène avec grand charisme. La sono est de bonne qualité et le spectacle au niveau visuel montre le statut actuel du groupe : fontaines de feu, flammes et explosions nous accompagnent dans plusieurs morceaux. Poulsen a tout de suite le public de son côté et tout le monde dans la salle chante avec lui pendant ‘Ring Of Fire’ de Johnny Cash ou ‘Sad Man’s Tongue’. Le choix des morceaux passe des plus récents ‘Lola Montez’ ou ‘Pearl Hart’ aux classiques ‘The Garden’s Tale’, ‘The Mirror And The Ripper’ ou les plus anciens comme ‘Pool Of Booze, Booze Booze’. Après une petite pause, les rappels ‘Caroline Leaving’, ‘Maybellene I Hofteholder’, ‘Cape Of Our Hero’ et ‘Still Counting’ concluent un très bon concert. Dommage qu’ils n’aient pas joué ‘7 Shots’, très bon morceau souvent boycotté par le groupe. En tous les cas, il s’agit du meilleur Volbeat vu en live depuis quelques années : frais, motivés et entre-temps plus à l’aise sur les grosses scènes. À revoir au plus tôt ! [Andy Gaggioli]

Commenter cet article

mis en ligne le : 12.03.14 par Mikamika

LIVE REPORT - THERION, ARKONA | Les Docks, Lausanne - 15.12.2013

THERION, ARKONA, HEAVENSHINE, SOUND STORM | Les Docks, Lausanne
15.12.2013

Pour commencer cette chronique, votre serviteur va une fois de plus s’excuser, mais suite à divers éléments perturbateurs (le dimanche c’est dur), celui-ci n’est pas arrivé à temps pour les deux groupes de première partie. C’est donc sur le russofolk-metal d’Arkona que bibi rentre dans la salle. Si vous me lisez souvent, vous devriez connaitre mon goût passionné pour ce style de metal qui avoisine les -273,15 degrés (oui vous avez bien reconnu le zéro absolu). Bref, même si le show mené d’une main de maître(sse) par la jolie Masha se révèle très entraînant, j’ai et j’aurai toujours du mal avec ce style (suis-je vraiment trop vieux ou ai-je juste bon goût ?). Pour cette soirée, c’est un show un peu spécial que le Suédois Christofer Johnsson et ses acolytes nous offrent. En effet la première partie de la soirée est consacrée à l’intégralité de ‘Vovin’, album culte de la formation sorti en 1998. Celui-ci sera joué du début à la fin (je précise car certains groupes préfèrent faire l’inverse étant donné que leurs hits sont souvent au début des albums), Au menu donc les tubes : ‘The Rise Of Sodom & Gomorrah’, ‘Vine Of Aluqha’, ‘Clavicula Nox’, mais aussi les très rares ‘The Wild Hunt’, ‘Eyes Of Shiva’, ‘Black Sun’ et la superbe, ‘Draconian Trilogy’. Un moment de grâce pour votre serviteur d’autant plus que les titres sont joués et chantés à la perfection. Après une courte présentation de quatre titres du futur rock opera qui devrait voir le jour en 2014, le groupe termine son show par un petit best-of de morceaux tirés de ‘Secret Of The Runes’, ‘Deggial’ et ‘Lemuria’, sans oublier bien entendu leur hit parmi les hits : ‘To Mega Therion’ ! En tout cas, si tous les dimanches étaient semblables à celui-ci, ça serait vraiment TRÈS TRÈS chouette. [PsiloSyn]

Commenter cet article

mis en ligne le : 12.03.14 par Mikamika

- 1 - 2 - 3 - 4 - Fin

TRANSIT MAGAZINE
Design & Webmonstering by Pat.O
Contact: info@transitmag.ch